BFMTV

Mélenchon accuse Rugy de recevoir un néonazi à l'Assemblée nationale lundi

François de Rugy et Jean-Luc Mélenchon

François de Rugy et Jean-Luc Mélenchon - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Sur Twitter ce dimanche, le député de la France insoumise a vivement reproché au président de l'Assemblée nationale d'avoir rendez-vous lundi avec son homologue ukrainien, qui a cofondé un parti d'extrême-droite. La présidence de l'Assemblée nationale a réagi à la controverse.

Les mots sont durs. Sur Twitter, ce dimanche après-midi, le député élu dans les Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon, s'est agacé publiquement d'un rendez-vous pris à l'agenda du président de l'Assemblée nationale, François de Rugy: "Demain, de Rugy reçoit solennellement le néonazi antisémite ukrainien Svoboda! Voilà où mène l'atlantisme forcené".

Si Jean-Luc Mélenchon commet une petite imprécision, confondant le nom de l'homme politique ukrainien reçu avec le nom du parti qu'il a cofondé, un détour par le programme du président de l'Assemblée nationale en ce lundi 11 juin révèle que ce dernier a bien prévu de rencontrer Andriy Parubiy, président de la Verkhovna Rada, c'est-à-dire la chambre des députés ukrainiens. 

Les explications de la présidence de l'Assemblée nationale 

Aujourd'hui membre d'un parti de la droite nationaliste ukrainienne, Andriy Parubiy a effectivement été l'un des fondateurs et principaux cadres d'un mouvement d'extrême-droite qu'il avait créé en 1991 sous le nom de Parti social-nationaliste d'Ukraine. cette formation a changé d'intitulé en 2004, année du départ d'Andriy Parubiy, pour devenir l’Union panukrainienne "Liberté" (soit "Svoboda" dans la version originale). Et Svoboda est largement considéré comme un parti antisémite et néonazi par les observateurs, comme le montre ici cet article du Washington Post

L'entourage du président de l'Assemblée nationale a réagi à la polémique, expliquant à BFMTV.com: "Quelles que soient ses positions politiques, qui ont oscillé entre l'extrême-droite et le centre-droit, Andriy Parubiy a été élu président du Parlement ukrainien à l'issue d'élections législatives libres". La présidence de l'Assemblée nationale poursuit en estimant qu'il est "normal que le président de l'Assemblée nationale reçoive un homologue étranger, venu de surcroît d'un Etat européen et voisin de l'Union européenne". Elle note encore que François de Rugy "parle, au niveau parlementaire, à tous les acteurs de la crise ukrainienne (...) afin de résoudre le conflit". Elle précise d'ailleurs que l'Assemblée nationale va "prochainement rétablir les contacts avec la Douma" russe. 

Le périple d'Andriy Parubiy ne s'arrêtera pas à François de Rugy. A 19h lundi, il s'entretiendra avec Gérard Larcher, président du Sénat puis se rendra à Londres où il rencontrera le patron de la Chambre des communes ainsi que, entre autres, le ministre de la Défense britannique. 

Robin Verner