BFMTV

Marseille : des primaires socialistes confirmées pour 2014

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Handicapés et à la Lutte contre l'exclusion, s'oppose à l'idée d'une primaire. Elle a toutefois déjà annoncé sa candidature pour la mairie de Marseille.

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Handicapés et à la Lutte contre l'exclusion, s'oppose à l'idée d'une primaire. Elle a toutefois déjà annoncé sa candidature pour la mairie de Marseille. - -

Le Parti socialiste organisera des primaires ouvertes dans au moins trois villes, dont Marseille. Samia Ghali, Eugèle Caselli, Patrick Menucci et la ministre Marie-Arlette Carlotti sont déjà candidats pour prendre la succession de Jean-Claude Gaudin en 2014, mais d’autres noms pourraient se rajouter à la liste.

La deuxième ville de France fait des envieux, et le PS sait comment il va trancher. Le Parti socialiste a confirmé ce mardi qu’il organisera des primaires dans au moins trois villes (et au maximum dans une dizaine de localités), dont Marseille, pour les municipales de 2014. Qualifiées de « machine à perdre » par Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Handicapés et à la Lutte contre l'exclusion la semaine dernière, les primaires se sont donc pourtant imposées face au nombre de prétendants. Face à la ministre, qui a déjà annoncé sa candidature, nous pourrons retrouver Samia Ghali, sénatrice PS et maire des 15e et 16e arrondissements connue pour avoir appelé à l’intervention de l’armée dans les quartiers Nord. Eugèle Caselli, président de Marseille Provence Métropole et Patrick Menucci, député et maire des 1er et 7e arrondissements, sont aussi sur les starting-blocks. Une première liste sera publiée à l'issue du Conseil national du 13 avril. En plus de ces quatre poids lourds de la politique pourraient se dresser d’autres candidats moins connus, comme Hacen Boukhelifa, avocat d’origine algérienne militant socialiste de longue date, ou le député Henri Jibrayel. Jean-Noël Guérini, lui, ne devrait pas être de la partie. Le président du Conseil général est empêtré dans différends déboires judiciaires, mais pourrait toutefois avoir son mot à dire dans le choix du candidat.

Le doute de Gaudin, l'hypothèse Tapie

En face, toutes les surprises sont possibles. Jean-Claude Gaudin n’a pas exclu de se représenter, même si Dominique Tian, le député-maire des 6e et 8e arrondissements, et le député Guy Teissier, partent favoris pour représenter l’UMP. Sans oublier l’hypothèse Bernard Tapie, qui a promis qu’il ne voulait pas se présenter mais est soupçonné de vouloir s’implanter dans la ville non sans arrière-pensée.
Les noms des autres villes qui pourraient être concernées par les primaires ne sont pas encore connus. Pour Paris en tout cas, le projet est définitivement enterré depuis qu'Anne Hidalgo, adjointe PS au maire Bertrand Delanoë, est seule candidate après le renoncement de Jean-Marie Le Guen.

La rédaction avec Reuters