BFMTV

Marseille: Ayrault annonce une préfecture de police et des renforts

-

- - -

Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi un nouveau dispositif de lutte contre la criminalité marseillaise. Au terme d'un conseil interministériel, le Premier ministre a annoncé l'envoi de renforts, et la création d'une préfecture de police dans les Bouches-du-Rhône.

Le gouvernement a dévoilé jeudi son arsenal de riposte à la criminalité qui sévit dans les rues de Marseille.
Jean-Marc Ayrault a d'abord annoncé l'envoi de 205 policiers et gendarmes supplémentaires dans la région, ainsi que la création d'une nouvelle Zone de sécurité prioritaire (ZSP), pour lutter contre l'insécurité dans le cadre d'un plan global portant notamment sur le logement et les transports.
« Nous avons donc décidé un renfort de 205 policiers et gendarmes en sécurité publique, en police judiciaire, en renseignement et pour les zones périphériques », a déclaré le Premier ministre à Matignon, à l'issue d'un comité interministériel consacré à la sécurité de Marseille.

Création d'une préfecture de police

Autre annonce importante: Marseille et l'ensemble du département des Bouches-du-Rhône seront bientôt dotés d'une « préfecture de police de plein exercice », sur le modèle existant à Paris. « Tout cela va nécessiter des décisions », a indiqué Jean-Marc Ayrault, assurant ne pas vouloir « stigmatiser » qui que ce soit.
Le chef du gouvernement a admis jeudi qu'il y aurait « sûrement des nominations » de hauts fonctionnaires à Marseille, sans toutefois se prononcer explicitement sur le sort du préfet délégué à la sécurité de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), Alain Gardère. Proche de Nicolas Sarkozy, celui-ci avait été installé le 29 août 2011 à Marseille par le ministre de l'Intérieur d'alors, Claude Guéant, avec pour mission d'innover en faveur de la sécurité de la ville.
« Avec le ministre de l'Intérieur [Manuel Valls] et la garde des Sceaux [Christiane Taubira], nous examinons la situation de chaque nomination, a déclaré le Premier ministre. Dans les prochains jours, les prochaines semaines, si nécessaire, de nouvelles nominations interviendront. (...) Il faut mettre les meilleures personnes là où il faut, il y aura sûrement des nominations : le préfet à l'égalité des chances, le poste n'est pas pourvu, il le sera ».

Marseille, « une question d'intérêt national »

« le destin de l'agglomération marseillaise [était] une question d'intérêt national », a déclaré Jean-Marc Ayrault, annonçant qu'il se rendrait dans la ville lundi et mardi prochains.
« J'en appelle à toutes les acteurs pour qu'ils entendent l'exigence qui monte de la part des concitoyens en matière de sécurité, en matière d'emploi, en matière de transports », a déclaré le Premier ministre, entouré d'une quinzaine de ministres lors d'une conférence de presse à Matignon.
« Le destin de l'agglomération marseillaise, c'est donc une question d'intérêt national, sortir Marseille de ses difficultés c'est un impératif, engager l'ensemble de l'agglomération sur un projet commun est une obligation, a prévenu Jean-Marc Ayrault. La France a besoin que Marseille devienne une grande métropole européenne et le gouvernement entend affirmer cette ambition pour toute l'agglomération de Marseille pour oeuvrer à la réalisation de cette ambition ».

Vers une seule grande agglomération pour Marseille

L'idée du gouvernement est de faire de Marseille une seule grande agglomération regroupant plusieurs pôles : « Nous ferons en sorte que l'agglomération marseillaise, 1,8 million habitants, qui est aujourd'hui organisée en six structures: Marseille-Provence-Méditerranée [la communauté urbaine de Marseille, NDLR] mais aussi les communautés d'agglomération d'Aubagne, d'Aix, de Martigues, de Salon Etang-de-Berre, et le SAN Ouest-Provence-Istres, cheminent vers la solution de la métropole ».
Le Premier ministre a enfin précisé que ce projet de rapprochement serait mené « en tenant compte de la complexité et de la diversité du territoire avec l'objectif d'entraîner sur un projet global et préserver en même temps les services de proximité et le lien des autorités, élus locaux, avec la population. En d'autres termes, il s'agira d'une seule agglomération avec plusieurs pôles ».

La Rédaction avec agences