Marine Le Pen, le 16 janvier 2015.
 

La présidente du Rassemblement national ainsi que les cadres du parti invitent à ne pas faire "d'amalgame" entre les militants arrêtés samedi soir et leur formation politique.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire