Marine Le Pen le 8 octobre dernier à Rome.
 

Marine Le Pen a par ailleurs appelé à ne "pas donner de chèque en blanc" à Emmanuel Macron, estimant qu'il "se comporte déjà de manière totalitaire".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire