BFMTV

Manuel Valls demande à Christian Estrosi de "se reprendre"

Dans un entretien donné à Nice Matin, le Premier Ministre dit comprendre les questions que se pose Christian Estrosi, mais nuance: "cela ne l'autorise pas à tout"

Dans un entretien donné à Nice Matin, le Premier Ministre dit comprendre les questions que se pose Christian Estrosi, mais nuance: "cela ne l'autorise pas à tout" - Valery Hache - AFP

Dans un entretien donné mardi 19 juillet à Nice-Matin, le Premier Ministre a demandé à Christian Estrosi d'être "à la hauteur de ses fonctions" et de "se reprendre".

Dans un entretien donné à Nice-Matin mardi 19 juillet, le Premier ministre Manuel Valls a rétorqué au Président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Il a jugé "inacceptable" les accusations de l'élu Les Républicains sur le nombre de policiers nationaux présents à Nice le soir de l'attentat:

"Comment peut-on mettre ainsi en cause la parole publique? Christian Estrosi a affirmé qu'il n'y avait jamais eu 64 policiers nationaux sur la promenade des Anglais et aucune fouille aléatoire le 14-Juillet? Je laisse le soin au préfet et au ministre de l’Intérieur de répondre encore une fois précisément à Christian Estrosi. Notre patrie a été attaquée."

Manuel Valls a estimé que le président de la région PACA avait été "élu dans des circonstances particulières, grâce aux voix de gauche et à mon intervention" avant de lancer: 

"Je comprends qu’il pose des questions, qu’il cherche à canaliser la peur des Niçois, mais cela ne l’autorise pas à tout. Je lui demande de se reprendre. Quand on est président de la Région (...) il faut être à la hauteur de la fonction."

Lundi 18 juillet, Christian Estrosi considérait avoir été "traité comme un subalterne. Un moins que rien" le soir de l'attentat de Nice. Selon lui, il aurait dû recevoir plus d'attention.

La rédaction