Emmanuel Macron lors de son discours à l'université de Ouagadougou, le 28 novembre 2017.
 

Pour son premier discours en Afrique, prononcé mardi devant des étudiants à l'université de Ouagadougou, au Burkina Faso, Emmanuel Macron a longuement exposé sa vision du continent africain, et de la relation entre la France et l'Afrique.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • mirabelle57
    mirabelle57     

    J’ai apprécié son discours,on ne peut ressasser constamment le passé,les pays africains sont indépendants depuis près de 60 ans,il est vrai que la politique françafrique a été plus profitable aux présidents dictateurs qu’aux peuples.Il faut reconnaître que les problèmes de l’Afrique sont ethniques et que rien ne sera résolu sans que les nouvelles générations fassent tombés des tabous tribaux.Les femmes sont le fer de lance de ces pays et ce sont elles qui subissent le plus de discriminations.Par contre faire venir des étudiants pour se spécialiser c’est une bonne chose,a condition qu’ils ramènent leur savoir dans leur pays et qu’ils ne s’incrustent pas en France.Le Franc CFA est garanti par la Banque de France ,les français paient pour le soutien dans la zone franc.C’est aussi aux africains de faire barrage,aux hordes djihadistes puisqu’ils sont les principaux vecteurs de ces mouvements de traites humaines.

  • ID24
    ID24     

    Contente de voir que les personnes qui commentent ci-dessous ont compris et regardé le discours afin de donner un avis éclairé et non partisan. La désintox et les buzz fondaient sur des phrases sorties de leur contexte et ne tenant pas compte de l'auditoire et de l'environnement du discours deviennent pénibles et décrédibilisent un peu plus chaque jour les Médias.

    gimi
    gimi      (réponse à ID24)

    vous avez raison les médias se décribilisent chaque jour , par cela ne vous gene pas quand elle fait paraitre des soit disant sondage avec des instituts liés a la banque rothschilt favorable a macron

    ID24
    ID24      (réponse à gimi)

    Quel est est le rapport ?

  • vauban
    vauban     

    "Il y a eu parfois un excès de familiarité et une pratique du tutoiement presque systématique qui n'était peut être pas la meilleure façon de dialoguer avec ces étudiants", fait remarquer Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV.
    ah bon, et comment doit-on dialoguer avec les étudiants?

    gimi
    gimi      (réponse à vauban)

    les étudiants sont des adultes non des écoliers le vouvoiement est une marque de respect envers ses interlocuteurs. question: est ce que jupiter accepterait d'etre tutoyé par un étudiant ,non ce serait un crime de lese majesté

    vauban
    vauban      (réponse à gimi)

    pauvre mec.

    gimi
    gimi      (réponse à vauban)

    faute de réponse argumentée, il ne reste que la vulgarité

Votre réponse
Postez un commentaire