Emmanuel Macron
 

Lors de l'hommage au préfet Claude Érignac ce mardi, le président de la République a exclu l'idée d'une amnistie des responsables de l'assassinat, réclamée par les élus nationalistes.

Votre opinion

Postez un commentaire