BFMTV

Macron reçoit à Brégançon la mère d'un Français accusé de terrorisme au Maroc

Le fort de Brégançon, dans le Var.

Le fort de Brégançon, dans le Var. - PASCAL GUYOT / AFP

Au fort de Brégançon, Emmanuel Macron a reçu à l'improviste la mère d'un Français emprisonné au Maroc pour son appartenance présumée à une cellule terroriste.

Elle espérait une audience, et a été comblée. Arrivée samedi matin devant les grilles du fort de Brégançon, où le couple présidentiel passe ses vacances, la mère de Thomas Gallay, Français condamné en appel à 4 ans de prison au Maroc pour appartenance présumée à une cellule terroriste, a été reçu par Emmanuel et Brigitte Macron pour plaider la cause de son fils, qui clame son innocence. 

Ce dernier, emprisonné depuis deux ans et demi, est accusé d'avoir prêté environ 70 euros à un homme radicalisé. Accusation que Thomas Gallay réfute. Munie d'une pancarte, sa mère, après avoir échangé avec des journalistes, a pu entrer en contact avec un responsable de la communication d'Emmanuel Macron, venu comme chaque jour au pied de la résidence présidentielle pour un point presse.

"Citoyenne en détresse"

Sans rendez-vous, elle a finalement été reçue, flanquée de son autre fils, par le chef de l'Etat et son épouse, soucieux de donner l'image d'un président accessible à ses concitoyens.

"Je lui fais confiance, de toute façon je pense que c’est la seule personne à même de résoudre ce problème", a confié sur notre antenne Béatrice Gallay après son rendez-vous. "C’est à la fois un honneur et un plaisir d’être reçu par le chef de l’Etat, qui écoute une citoyenne française en détresse. Je me dis que j’ai bien fait de venir. Il m’a attendu, il va s’en occuper personnellement, c’est tout ce que je pouvais souhaiter."

Une opération de communication réussie pour Emmanuel Macron, jamais tout à fait en vacances.

Louis Nadau avec Anne Saurat-Dubois