BFMTV

Macron prendra de "nouvelles décisions" contre "les forces qui minent l'unité nationale"

Emmanuel Macron lors de ses voeux.

Emmanuel Macron lors de ses voeux. - BFMTV

Des voix se sont fait entendre depuis l'été, à l'approche des élections municipales en mars 2020, pour réclamer l'interdiction de listes communautaristes, initiative à laquelle le chef de l'Etat est toutefois opposé.

Emmanuel Macron a affirmé ce mardi, à l'occasion de ses vœux pour 2020, qu'il prendrait "dans les prochaines semaines" de "nouvelles décisions" contre "les forces qui minent l'unité nationale", dans une allusion au communautarisme.

"Je vois trop de divisions au nom des origines, des religions, des intérêts" a affirmé le chef de l'Etat qui a assuré vouloir "lutter avec détermination contre les forces qui minent l'unité nationale", car "2020 doit ouvrir la décennie de l'unité retrouvée de la nation". 

"L'Etat et les services publics ont un rôle essentiel pour renforcer cette unité française", a ajouté Emmanuel Macron, alors que de vives polémiques sur la laïcité et le port du voile ont de nouveau secoué en 2019 les partis politiques et divisé le gouvernement.

Des voix en faveur de listes communautaristes 

"Je sais en la matière pouvoir compter sur tous les élus", a-t-il ajouté. Le président a adressé "une pensée chaleureuse pour les maires de France" qui sont "les piliers de la République, du quotidien, des territoires".

Des voix se sont fait entendre depuis l'été, à l'approche des élections municipales en mars 2020, pour réclamer l'interdiction de listes communautaristes, initiative à laquelle le chef de l'Etat est toutefois opposé.

Emmanuel Macron, qui avait appelé à "ne pas stigmatiser" les autorités du culte musulman, avait convoqué à l'automne le Conseil français du culte musulman (CFCM) à l'Elysée pour lui demander d'être plus offensif dans la lutte contre la radicalisation et l'islamisme politique.

C.Bo. avec AFP