Mis à jour le

Le président de la République a promis pendant la campagne présidentielle de réformer le baccalauréat. Et si son ministre de l'Education nationale a confirmé le projet sur BFMTV, il n'a pas donné d'indications précises sur la mise en place de cette mesure. 

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Olivier Douard
    Olivier Douard     

    Je suis plutôt d'accord pour renforcer la difficulté d'obtention des diplômes en général.
    On a tellement voulu rendre accessible le bac (et le reste) à tout le monde qu'il ne vaut plus rien, qu'il ne permet pas d'accéder au monde du travail comme il le permettait jadis, et que pour postuler à des emplois autrefois occupés par des baby-boomers (avec un CAP ou certificat d'études), il faut mini Bac+5.
    Les diplômes professionnels doivent être valorisés également : CAP, Bac Pro. Même topo. Ces diplômes sont dévalorisés alors que les attentes des entreprises sont énormes dans ces domaines, et que l'éducation nationale les considère comme des voies de garage, n'y envoyant que les cas sociaux et derniers de la classe (chez les jeunes ados, dire que t'es en CAP, c'est un peu la lose)

    Tinie
    Tinie      (réponse à Olivier Douard)

    Tout à fait d'accord.

  • Talz Majjin
    Talz Majjin     

    L'éducation nationale a un seul but ne l'oubliez pas : Bourrer le crâne de nos cher enfants de tout un tas de choses inutiles, pour qui soit totalement formater par le système et qu'il ne puissent plus penser par eux mêmes ! Du vrai lavage de cerveau... En même temps on laisse le soin à l'état de s'occuper de nos enfants, alors que c'est nous qui devrions le faire, mais on est trop occupé à travailler ! La boucle est bouclée

  • vividejuin
    vividejuin     

    Retour aux années 50 où seule l'élite avait accès aux études. J'ai été jury au BAC et en aucune façon il a été délivré des BAC au rabais. Mais la haute bourgeoisie veut réserver les bonnes places pour ses enfants. Nous ne sommes pas dupes.

  • Alpes et lac
    Alpes et lac     

    OUI ...

    enfin un bac qui est un vrai examen d'entrée à l'université

    Actuellement les écoles et classes préparatoires qui font une sélection remplace le boulot des lycées. C'est pas normal.

    Et puis les bacheliers français "déclassés" nuisent à la réputation de des études françaises quand ils se présentent dans les universités étrangères ou il sont acceptés au nom de l'équivalence européenne.

    Du ménage !
    moins de bac bidon et plus de CAP de valeur.
    il y aura moins de chômage.

    thibaud
    thibaud      (réponse à Alpes et lac)

    vous avez donc envie d envoyer à la casse des générations entières, l on peut être un élève intelligent et ne pas vouloir travailler, et comment vouloir travailler a 13 15 16 ans alors que l on a une jeunesse à vivre, la vie à découvrir. Nous mettons nos enfants dans un moule, leur expliquons dès l enfance que il faut travailler pour avoir le droit .
    ..de travailler. laissons le temps au temps, j estime que rien ne devrait devoir être choisi avant minimum 20 ans; j ai un travail de cadre, je voyage beaucoup à travers le monde, mais cela reste une contrainte absolue, je travaille au lieu de faire des choses utiles, agréables . Et pour les tenants du contrôle continu, là aussi, quelle connerie, récompenser le labeur au lieu de récompenser l'intelligence. J'ai plusieurs diplômes, dans divers domaines, avec un contrôle continu je n en aurais aucun

    vividejuin
    vividejuin      (réponse à Alpes et lac)

    Vous êtes un doux rêveur. Ce n'est pas le diplôme qui fait l'emploi. Nous ne sommes plus en période de plein emploi. Et puis, les jeunes font ce qu'ils veulent. S'ils souhaitent faire des études tant mieux.

  • Ysis Jade
    Ysis Jade     

    ... Monsieur Hulot et Laura Flessel n'ont aucun diplôme, respectivement ministre d'état et ministre des sports ... pourquoi perdre son temps pour avoir une acuité intellectuelle puisque même pour les plus hauts postes de gestion les diplômes ne sont pas nécessaires.

    Alpes et lac
    Alpes et lac      (réponse à Ysis Jade)

    C'est pas CA le sujet.

    Le sujet est la valeur d'un bac.
    Qui devrait être une attestation valide pour aller faire des études.
    Ca ne veut pas dire que les autodidactes ne doivent pas avoir leur chances eux aussi.

    Ce que veut supprimer Macron c'est un diplôme sans valeur qui donne illusion aux détenteurs d'être "les maitres du monde à qui tout est du".

    La formation continue, les cours du soir sont au contraire ce qui va être revalorisé pour les autodidactes.
    pour avoir DES VRAIS PROFESSIONNELS pour les entreprises.

  • Ysis Jade
    Ysis Jade     

    ... Monsieur Hulot et Laura Flessel n'ont aucun diplôme, respectivement ministre d'état et ministre des sports ... pourquoi perdre son temps pour avoir une acuité intellectuelle puisque même pour les plus hauts postes de gestion les diplômes ne sont pas nécessaires.

  • ANNONCES Catherine
    ANNONCES Catherine     

    le contrôle continu n'a de sens que si les évaluateurs sont indépendants du centre de formation qui délivre la formation évaluée, notamment des professionnels (artisans, industriels, cadres...) pour les lycées techniques et professionnels et non les enseignants qui sont tentés de préserver leurs élèves, leur établissement et n'ont pas les repères professionnels nécessaires pour former des personnes directement adaptables et efficients sur le terrain

    ppfr
    ppfr      (réponse à ANNONCES Catherine)

    Vous avez tout a fait raison et ce type d'organisation existe dans beaucoup de pays

Votre réponse
Postez un commentaire