BFMTV

Luc Ferry: "Les Nuits debout sont anti-jeunes et pro-chômage"

Le philosophe Luc Ferry, qui vient de publier La révolution transhumaniste chez Plon, est ce lundi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invité lundi matin sur BFMTV et RMC, Luc Ferry juge la société entrée dans une "troisième révolution industrielle", technologique, entre "transhumanisme" (c'est-à-dire la lutte contre la vieillesse et la mort), révolution numérique et "ubérisation" de l'économie.

Luc Ferry adhérerait-il au mouvement "En marche!" d'Emmanuel Macron. "Non mais j'ai de la sympathie pour Macron", précise l'ancien ministre de l'Education nationale, se disant fidèle aux "idées social-démocrates", celles de "Dominique Strauss-Kahn ou Michel Rocard".

"On a choisi le chômage"

Accorde-t-on trop d'importance à "Nuits debout"? "Oui, c'est très médiatique et ce sera très éphémère parce que c'est très médiatique", prédit Luc Ferry "Quand on dit 'la jeunesse', non ce n'est pas la jeunesse, c'est une petite partie".

Le philosophe juge que "le système français protège ceux qui ont un emploi et empêche ceux qui n'en ont pas de rentrer dans le système. Quand ont dit qu'on a choisi le chômage, c'est assez exact. Dans les TPE (les très petites entreprises, Ndlr), si vous ne pouvez pas licencier relativement facilement, vous n'embauchez pas. Plus vous bétonnez la situation de ceux qui ont un emploi , moins vous permettez à ceux qui n'en ont pas d'y rentrer. Donc de ce point de vue, la loi El Khomri allait dans le bon sens. Donc, ces manifestations 'Nuits debout', objectivement, sont des manifestations anti-jeunes et pro-chômage".