BFMTV

Luc Carvounas, proche de Manuel Valls, multiplie les piques contre Emmanuel Macron

Luc Carvounas à Alfortville, le 4 juillet 2015.

Luc Carvounas à Alfortville, le 4 juillet 2015. - THOMAS OLIVA - AFP

Le sénateur du Val-de-Marne, ne ménage pas ses critiques à l'égard du ministre de l'Economie.

On savait déjà Emmanuel Macron en délicatesse avec le ministre des Finances, Michel Sapin. Cette fois-ci, c’est l’entourage de Manuel Valls qui passe à l’offensive contre le ministre de l’Economie. Luc Carvounas, sénateur-maire (PS) d'Alfortville et un des plus proches du chef du gouvernement, est monté au créneau lors d’une interview ce jeudi sur Radio Communauté Juive (RCJ).

Le malheur des uns fait l'ironie des autres

Il a ainsi commenté la création de son mouvement "En marche !" par Emmanuel Macron: "Je veux bien qu'il soit en marche. Déjà, il va être en marche pour aller payer ses impôts, si j'ai bien compris."

Luc Carvounas faisait ici référence aux déboires fiscaux du foyer Macron, révélés par Mediapart et le Canard Enchaîné dans son édition papier. Son épouse et lui viennent de voir leur patrimoine réévaluer et devront s’acquitter rétroactivement de l’impôt sur la fortune aux titres des années 2013 et 2014.

"Grande marche" et "non-sujet"

Par la suite, le sénateur a raillé la "grande marche", c’est-à-dire une campagne de porte-à-porte, des militants de "En marche!", y voyant une forme d’"ubérisation de la vie politique". Si Luc Carvounas a assuré ne jamais parler d’Emmanuel Macron, qui serait "un non-sujet", avec Manuel Valls, il a encore filé la métaphore de la marche pour glisser une dernière attaque à l’endroit de l’ancien banquier:

"Ça fait quatre ans que je suis en marche avec le président de la République et avec le Premier ministre. Mon ADN, c’est la fidélité à ceux qui vous ont permis d’être là où vous êtes."

En janvier dernier, Luc Carvounas, invité sur le plateau de la web télé de L’Opinion, saluait le franc-parler d’Emmanuel Macron. Il n’est pas tout à fait sûr que le ministre lui retourne la politesse à présent.

R.V