En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Manuel Valls assure que le texte de la loi Travail ne sera pas réécrit.
 

Au lendemain d'une rencontre entre la CGT et la ministre du Travail, le Premier ministre rappelle qu'il ne changera pas le contenu du texte. Dans un entretien au JDD, le chef du gouvernement s'est également prononcé sur la primaire à gauche.

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • spirou
    spirou     

    Valls et son patron ont intérêt a discréditer Martinez et son syndicat . Un gouvernement de gauche qui maltraite le code du travail n'est pas très glorieux . On est loin du discours et des promesses du Bourget

  • spirou
    spirou     

    Le gouvernement fait tout pour dégommer la CGT et mettre en valeur la CFDT qui lui est plus souple . Les casseurs sont du pain béni pour rendre les manifestations impopulaires . Le gouvernement n'a pas intérêt a les pourchasser avec fermeté

  • transparente
    transparente     

    Il faudrait un Laurent Berger dans tous les syndicats. Lui voit où est l'intérêt des salariés et c'est pour cette raison qu'il a signé son accord pour la loi Komri.

  • bignol
    bignol     

    la censure que dois je dire pour que mon commentaire passe

  • sonntag
    sonntag     

    selon Martinez, les syndicats ont besoin de se reposer en juillet et en aout

  • sonntag
    sonntag     

    découverte de l’existence d'un nouveau dinosaure: le martinez à moustache :-))

  • yvon84
    yvon84     

    La photo est révélatrice de cet individu !

  • yvon84
    yvon84     

    Ce n'est plus de le "fermeté" mais de l'inconscience, de la provocation, et une déclaration de guerre à la démocratie et au peuple français.

Votre réponse
Postez un commentaire