BFMTV

Wauquiez: "La France qui bosse, elle n'en peut plus"

Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes dit "comprendre la colère" des chauffeurs de taxi, qui manifestent mardi contre les véhicules de transport avec chauffeurs.

Peut-on comprendre les débordements lors des manifestations de taxi comme celles de ce mardi? C'est le cas de Laurent Wauquiez. Le président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'inquiète, sur BFMTV et RMC, de "la désespérance de ceux qui travaillent parfois 11 heures par jour. Quand on en est réduit à cela, je comprends que les gens expriment leur violence".

"C'est exaspérant pour ceux qui bossent et sont bloqués dans leur voiture, c'est vrai", admet le numéro 2 des Républicains. "Mais acculés tels qu'ils sont aujourd'hui, alors qu'ils ont tiré des sonnettes d'alarme successives, à la fin il y a une colère. Mais il faut comprendre que ce n'est pas juste la colère des taxis ou des agriculteurs: c'est la France qui bosse, et elle n'en peut plus". "Si on continue comme ça, la France va dans le mur", ajoute Laurent Wauquiez. "La France est une cocotte minute qui a un sentiment profond d'injustice".

Des manifestations aussi dans la fonction publique

Des incidents ont éclaté mardi matin en région parisienne lors de manifestations de taxi, mobilisés dans toute la France contre les dérives des véhicules de transport avec chauffeur (VTC). A Bercy, environ 140 véhicules se sont rassemblés dès 8 heures en face du ministère de l'Économie. Sur des pancartes on pouvait lire "Macron démission", "Terrorisme économique", "Halte à la déréglementation".

Parallèlement, côté fonction publique (5,6 millions d'agents), entre 110 et 120 manifestations sont prévues en France, auxquelles devraient se joindre les enseignants, mobilisés contre la réforme du collège. Plusieurs rassemblements par secteur professionnel sont attendus dans la matinée, notamment à Paris. 

A. K.