BFMTV

Têtes de listes UMP aux régionales: les gagnants et les perdants

L'UMP place ses pions pour les prochaines élections régionales.

L'UMP place ses pions pour les prochaines élections régionales. - Loïc Venance - AFP

La Commission nationale d'investiture de l'UMP a désigné ce jeudi certaines des têtes de liste du parti en vue des prochaines élections régionales. Les sarkozystes Guillaume Peltier et Christian Estrosi ont notamment été choisis dans le Centre - Val-de-Loire et en PACA.

L'UMP place ses pions en vue des prochaines élections régionales, qui auront lieu les 6 et 13 décembre prochains. Ce jeudi, la CNI, la Commission nationale d'investiture de l'UMP a procédé à l'examen des candidatures pour les têtes de listes dans 4 régions, pour lesquelles le choix n'avait pas encore été fait: Provence-Alpes-Côte d'Azur, Centre-Val-de-Loire, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et La Réunion. 

Peltier choisi dans le Centre - Val-de-Loire

Pour mener la liste UMP dans le Centre - Val-de-Loire, l'UMP a choisi le fondateur de la Droite forte, Guillaume Peltier. Ce proche de Nicolas Sarkozy l'a emporté face à l'ancien ministre Hervé Novelli. Toutefois, Guillaume Peltier n'est pas encore assuré de mener la liste de droite puisque des négociations sont en cours entre l'UMP et l'UDI. Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, préférerait voir le centriste Philippe Vigier devenir tête de liste.

Estrosi mènera la liste UMP en PACA

Du côté de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la CNI a confirmé l'investiture Christian Estrosi, autre soutien de Nicolas Sarkozy. Ce dernier a en effet demandé à l'ancien ministre et député-maire de Nice de conduire la liste UMP dans cette région. Une déconvenue pour François Fillon, candidat à la primaire UMP en vue de 2017, qui a confié ce jeudi matin sur BFMTV qu'il avait une "préférence pour Eric Ciotti".

La Commission nationale d'investiture (CNI) a également validé le fait que Renaud Muselier serait le chef de file pour le département des Bouches-du-Rhône.

Revers pour Juppé

La CNI n'a en revanche pas encore arrêté son choix pour la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Si Alain Juppé souhaitait voir son adjointe chargée de l'Economie à la mairie de Bordeaux, Virginie Calmels, mener la liste UMP, le scénario pourrait finalement être retardé, faute de majorité à la CNI en faveur de la responsable bordelaise.

Absente ce jeudi face à la CNI, il semblerait que l'ancienne dirigeante d'Endemol ne fasse pas l'unanimité au sein du parti. Selon Le Monde, plusieurs ténors sarkozystes de l'UMP, tels que Brice Hortefeux, Xavier Bertrand ou encore Henri Guaino, ont fait connaître leur opposition à sa désignation, et ont demandé un report du vote.

Le député des Yvelines Henri Guaino a notamment insisté sur le passé de Virginie Calmels, dans le monde de l'audiovisuel, rapporte L'Express. La politique n'est pas de la "téléréalité", a-t-il ainsi insisté, ajoutant: "On ne va pas se retrouver avec Loana dans les rues". "L'investiture pour la région Aquitaine a été reportée afin de permettre à tous les candidats de présenter leur projet", indique sobrement l'UMP dans son communiqué.

Nouvelles investitures à venir

Enfin, le sénateur UMP de La Réunion Didier Robert a été investi chef de file dans l'île de l'océan Indien. La CNI se réunira de nouveau "dans les prochaines semaines" afin de finaliser les investitures dans les régions restantes (Corse, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Guadeloupe, Martinique et Guyane), avant de commencer la désignation des chefs de file départementaux, précise-t-on de même source.

A.S.