BFMTV

Sarkozy au sujet de Hollande: "Un poids mort pour la France appartiendra au passé en 2017"

Nicolas Sarkozy multiplie les déplacements avant le congrès de l'UMP fin mai. Il a tenu une réunion publique dans l'Hérault samedi où il a surnommé François Hollande "moi je".

C'est un Nicolas Sarkozy particulièrement bagarreur qui s'est donné en spectacle samedi lors d'un meeting à Saint-Georges-d'Orques, près de Montpellier, avant d'assister au match du PSG contre Montpellier.

Le président de l'UMP qui multiplie les déplacements avant le congrès de son parti fin mai a lancé de nombreux missiles à Jean-Christophe Cambadélis qui jugeait ses propos sur Najat Vallaud-Belkacem étaient "légèrement xénophobes".

"Je le remercie pour sa modération. Je n'ai toujours pas compris comment on peut être presque xénophobes. Lui, il est pas presque stupide", a-t-il lancé à l'égard du premier secrétaire du PS.

"Y a un poids mort pour la France qui appartiendra au passé en 2017"

L'ancien chef de l'Etat en a remis une couche sur la ministre de l'Education avant de cogner fort sur François Hollande.

"Qu'est-ce qui reste du moi, je", a-t-il fait mine d'interroger en parlant du "moi, président" qui avait conclu le débat de l'entre-deux tours. "Moi je, écoute bien, ça va aller mieux économiquement en 2017, a-t-il déclaré. Y a un poids mort pour la France qui appartiendra au passé en 2017".

Nicolas Sarkozy a également estimé lors de ce meeting qu'il fallait revoir "le fonctionnement de l'Europe de fond en comble", appelant à la mise en œuvre d'un "Schengen 2".

Nicolas Sarkozy était venu soutenir l'ancien politologue Dominique Reynié, tête de liste UMP dans la grande région Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon pour son premier meeting.

K. L.