BFMTV

Rachida Dati: "on n'est pas assez ferme" avec l'Arabie saoudite

Rachida Dati dans son bureau de la mairie du 7e arrondissement de Paris.

Rachida Dati dans son bureau de la mairie du 7e arrondissement de Paris. - Joël Saget - AFP

Rachida Dati, députée européenne Les Républicains, a estimé jeudi "qu'on n'est pas assez ferme" vis-à-vis de l'Arabie saoudite, qualifiant de "barbarie" la condamnation à mort du jeune chiite Ali al-Nimr.

"On ne peut pas accepter la barbarie. Cette condamnation est une barbarie, c'est une réalité, et on ne peut pas l'accepter", a-t-elle déclaré sur iTELE. "D'autre part, aujourd'hui, dans les pays musulmans, c'est l'Aïd , on pourrait peut-être demander au roi d'Arabie saoudite d'accorder sa grâce", a-t-elle ajouté.

"Vis-à-vis de l'Arabie saoudite, je pense qu'on n'est pas assez ferme", a estimé la députée européenne, alors que François Hollande a demandé mercredi à ce pays "de renoncer à l'exécution" du jeune Ali al-Nimr. "Les musulmans de France sont victimes d'une islamophobie qui vient de l'extérieur. Les pratiques de ces pays-là aggravent l'islamophobie en France".

"Les musulmans de France ne sont pas responsables de ces pratiques barbares", a-t-elle souligné.

la rédaction avec AFP