BFMTV

Rachida Dati: "On a engendré des monstres et on a laissé faire"

Rachida Dati, députée européenne et maire Les Républicains du 7e arrondissement de Paris, était lundi matin l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC. En tant qu'eurodéputée, elle était rapporteur au Parlement européen d'un rapport voté le 19 octobre dernier, consacré à la prévention de la radicalisation et du recrutement d'Européens par les terroristes.

Invitée lundi matin sur BFMTV et RMC, Rachida Dati est d'abord revenue sur la tragédie des attentats du 13 novembre. "Dans le rapport que j'ai fait voter le 19 octobre dernier, j'ai demandé à ce que tous les financements en provenance des pays du Golfe soient soumis à un contrôle et une transparence totale", pensant notamment à l'Arabie Saoudite et au Qatar.

Rachida Dati estime que dans son discours devant le congrès à Versailles, François Hollande "remet en cause le droit du sol", sans le contester. Le Président a largement repris des propositions de la droite.

"Cette tragédie a provoqué un électrochoc"

"J'ai une pensée pour les victimes, et les familles des victimes, à la veille des obsèques nationales. Cette tragédie a provoqué un électrochoc dans tout le pays et bien au-delà de nos frontières, mais j'espère que ça va pousser la classe politique à revoir leur logiciel, leur fonctionnement et leur attitude. Ces attentats sont la réplique de ce qui s'est passé en janvier (contre Charlie Hebdo, Ndlr). Ces terroristes ne font pas des attentats aveugles. Ils veulent terroriser, détruire notre société et nos valeurs".

"On dit 'il y a eu des failles dans le renseignement'. On ne va quand même pas faire porter aux policiers les failles des politiques!", tonne Rachida Dati. "Des détenus organisent des attentats depuis les prisons, parce qu'ils ont des téléphones portables", assure-t-elle. L'eurodéputée pointe aussi "les failles de la politique d'intégration pour ceux qui sont nés ici. On a engendré des monstres et on a laissé faire. (...) Aujourd'hui, ce processus de radicalisation doit être absolument pris en compte".

"J'appelle tous les Français à voter aux régionales"

François Baroin, le président de l'Association des maires de France, veut bannir les crèches de Noël des hôtels de ville au nom de la laïcité. Dans sa mairie du 7e arrondissement, Rachida Dati "avoue" avoir chaque année placé "des petites crèches" à Noël depuis son arrivée en 2008. "C'est notre histoire, ce n'est pas du prosélytisme! Là c'est excessif. Les racines chrétiennes, c'est un fait historique, ça fait partie de notre histoire et de notre patrimoine commun".

Faut-il reporter les élections régionales, compte tenu du régime d'état d'urgence prolongé pour trois mois? "La démocratie continue quand même (...). Je pense qu'il faut les maintenir, il faut continuer de vivre. Moi j'incite tous les Français à aller voter, c'est un moment important et crucial de notre histoire politique, parce que nous avons basculé dans une nouvelle ère. Ca nous oblige à nous remettre en cause, (...) et j'espère que les dates (des élections, Ndlr) vont être maintenues".