BFMTV

Primaire: quand Juppé s'est inquiété pour les finances de LR en cas de retrait

Alain Juppé a failli se retirer après le premier tour de la primaire à droite.

Alain Juppé a failli se retirer après le premier tour de la primaire à droite. - Eric Piermont - AFP

Après le premier tour de la primaire à droite, le maire de Bordeaux a téléphoné à Thierry Solère, président du comité d'organisation, avant de prendre la décision de continuer la course ou non.

A-t-il hésité à continuer la course? La question est revenue plusieurs fois, entre les deux tours de la primaire, et réapparaît, quelques jours après la victoire de François Fillon. Plusieurs proches d'Alain Juppé ont affirmé que le candidat n'avait pas douté de la pertinence d'un second tour à la primaire de la droite et du centre.

Jean-Pierre Raffarin, un de ses plus fidèles soutiens, a ainsi déclaré que le maire de Bordeaux ne s'était pas posé de question, malgré son score décevant au premier tour.

"Je ne l'ai jamais vu hésiter une seule seconde", expliquait-il sur RMC et BFMTV.

Coup de fil à Thierry Solère

Mais ce mercredi, L'Obs avance qu'il a bel et bien hésité à se retirer de la course. On apprend aussi à quoi il a pensé dans les minutes qui ont suivi l'annonce des résultats: l'argent.

Alain Juppé aurait en effet commencé par appeler Thierry Solère, le président du comité organisateur de la primaire, afin de savoir si le parti pourrait faire face au coût de la primaire sans l'argent récolté au deuxième tour (les fameux 2 euros demandés aux votants). Le président du comité lui a assuré que oui, et le maire de Bordeaux a pu prendre sa décision sans se soucier de ses conséquences financières.

C.V.