BFMTV

Primaire à droite: deux candidats et deux stratégies pour un débat

François Fillon et Alain Juppé

François Fillon et Alain Juppé - BFMTV

Alors que François Fillon et Alain Juppé vont s'affronter ce jeudi soir lors de l'unique débat de l'entre deux-tours de la primaire de la droite, les deux candidats ont opté pour des stratégies radicalement différentes.

Deux hommes engagés en politique depuis les années 80, tous deux passés par Matignon. Mais la ressemblance s'arrête là, les deux candidats de la primaire de la droite menant des campagnes bien différentes.

Mercredi soir, alors que le maire de Bordeaux donnait une interview télévisée, le nouveau favori de la primaire s'exprimait quant à lui en direct sur Facebook. Une campagne moderne pour François Fillon, traditionnelle pour Alain Juppé, analyse Philippe Moreau-Chevrolet, président de MCBG conseil.

"François Fillon, c'est une campagne professionnelle, qui s'appuie sur une grosse agence de communication. On a des meetings high-tech, qui sont branchés sur les réseaux sociaux. Celle d'Alain Juppé semble plus ancienne. Tout ça fait deux styles radicalement différents."

L'offensive d'Alain Juppé

Deux stratégies opposées sur la forme mais aussi sur le fond. Alain Juppé est à l'offensive, distancé dans les sondages, lui qui avait pourtant dominé la campagne depuis le début.

"Il a choisi très rapidement son angle d'attaque", remarque Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. "Il est très simple: on vous a trompés, François Fillon n'est pas l'homme que vous croyez. Vous le voyez modéré, raisonnable, tempéré dans ses expressions, mais son programme est dangereux, radical, inapplicable."

Une campagne au centre

Economie, société, diplomatie et même leurs soutiens, rien n'échappe à Alain Juppé, qui souhaite incarner une droite nouvelle et rassembleuse.

"Le problème d'Alain Juppé, c'est qu'il joue une campagne du centre, de centre-gauche ou de droite très modérée, indique David Revault d'Allonnes, éditorialiste politique au JDD. Quand on se place sur cette ligne-là, ce n'est pas pour gagner une primaire de la droite avec des électeurs de droite."

L'enjeu du débat: de nouveaux électeurs

C'est ce que tend à montrer un sondage Elabe pour BFMTV. À trois jours du second tour de la primaire, François Fillon apparaît toujours en tête dans les intentions de vote. Son programme séduit davantage les sympathisants de la droite et du centre. Ils sont 76% à être favorables au projet du favori contre 67% pour celui du maire de Bordeaux.

"Pour combler ce retard", Alain Juppé doit espérer deux choses, analyse Bernard Sananès, président de l'institut Elabe. "D'abord, un transfert massif d'électeurs qui n'ont pas voté pour lui au premier tour mais pour les autres candidats. Et puis, il faut aussi qu'il aille chercher de nouveaux électeurs, et c'est sans doute ça l'enjeu du débat."

Les deux hommes se confronteront ce jeudi soir lors de l'unique débat de l'entre deux-tours.

Céline Hussonnois-Alaya