BFMTV

Pour Bruno Retailleau, l'affaire Penelope Fillon "fera pschitt"

Bruno Retailleau sur BFMTV le 26 janvier 2017.

Bruno Retailleau sur BFMTV le 26 janvier 2017. - BFMTV

Bruno Retailleau a affirmé que le parcours de Penelope Fillon n'était pas "un hasard", estimant que l'affaire de soupçons d'emploi fictif la concernant "fera pschitt".

Le coordinateur de la campagne de François Fillon Bruno Retailleau a assuré que Penelope Fillon avait joué un grand rôle dans le parcours politique de son mari, se tenant à la ligne défendue par le candidat peu avant sur TF1. Sur BFMTV, il a affirmé qu'"on ne peut pas comprendre le parcours de François Fillon sans intégrer ce qu'a fait pour lui sa femme".

"Pour atteindre François Fillon, il fallait obligatoirement passer par Pénélope. Ce n'est pas un hasard si elle est devenue conseillère municipale", a-t-il lancé.

Il a également fait part de sa "confiance" en la justice, qui "ne se laissera pas instrumentaliser", alors que plusieurs auditions auront lieu vendredi dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'emploi fictif.

"Il faut d'abord fournir les pièces à la justice et François Fillon a déjà indiqué un certain nombre d'éléments, qui sont des éléments probants et qu'il apportera aussi à la justice. Cette affaire fera pschitt, comme bien d'autres affaires", a déclaré Bruno Retailleau

"Il y a derrière ces affaires des officines"

Le coordinateur de la campagne de François Fillon a estimé que ces affaires trouvaient leurs origines dans "des officines", tout en refusant d'expliquer de quelles officines il s'agissait. "Ce n'est pas un hasard si cette affaire tombe a trois mois des élections présidentielles", a-t-il ajouté.

"Tout ça est dirigé contre François Fillon, c'est une évidence", a-t-il appuyé, tout en assurant que "cela ne trompera pas les Français". "Il n'est pas question de laisser prendre en otage une élection présidentielle si importante", a-t-il conclu.

Florian Huvier