BFMTV

PMA pour toutes: opposé au texte, le député LR Guillaume Peltier aimerait "sortir de la société de l'invective"

Tout en dénonçant la société de "marchandisation du corps", le vice-président de LR regrette que le débat entre défenseurs et contempteurs du textes soit aussi virulent.

Même s'il pourrait s'avérer moins incandescent que pour l'ouverture du mariage aux couples homosexuels, le débat politique autour de la PMA pour toutes, prévu pour l'automne, s'annonce tendu. Invité de notre antenne ce mardi, Guillaume Peltier déclare le regretter. Opposé à cette disposition qui sera adjointe aux lois bioéthiques, le vice-président des Républicains a d'abord dénoncé notre "société de l'invective". 

"Tout ce qui touche à l'intime doit être évoqué d'une main tremblante et avec beaucoup de respect. (...) J'en ai marre d'entendre, sur les réseaux sociaux ou dans les émissions, que tous ceux qui seraient pour la PMA seraient d'affreux progressistes et que tous ceux qui seraient contre (...) seraient d'affreux réactionnaires", a-t-il développé.

"Je respecte le désir d'enfant des femmes"

Le député du Loir-et-Cher aimerait avant tout que chacun respecte l'opinion défendue par le camp adverse. "Moi je respecte (...) le désir d'enfant des femmes. Il est légitime", affirme Guillaume Peltier, qui enchaîne sur sa position personnelle: 

"Chaque enfant a droit à un père et une mère, ou au moins à l'idée d'un père et l'idée d'une mère. Ça me semble tout autant respectable."

Regrettant que son parti, sur ces questions, se soit placé selon lui sur le terrain de la "morale", le cofondateur de La Droite forte estime que sa famille politique doit "cesser de prétendre dire qui l'on doit aimer, comment l'on doit mourir". Une référence à peine voilée à l'ex-tête de liste LR aux élections européennes, François-Xavier Bellamy, dont la prise de position sur l'affaire Vincent Lambert en fin de campagne avait été décriée dans son propre camp.

Porte ouverte à la PMA "pour tous"

"On doit juste mettre des cadres et des règles. (...) Je récuse la marchandisation du corps. Je récuse qu'on puisse, dans le monde, considérer que le ventre d'une femme puisse être loué", a défendu Guillaume Peltier.

Il estime que la PMA pour toutes amènera nécessairement la "PMA pour tous", à savoir les couples d'hommes, et donc in fine la gestation pour autrui (GPA). "Au nom de quel principe pourrait-on autoriser un droit supplémentaire pour les couples de femmes, que demain on refuserait des couples d'hommes?", se demande-t-il.

Jules Pecnard