BFMTV

Pains au chocolat : retour sur une polémique en cinq actes

Jean-François Copé ne sera finalement pas poursuivi par le CFCM.

Jean-François Copé ne sera finalement pas poursuivi par le CFCM. - -

Après diverses déclarations contradictoires, le Conseil français du culte musulman a annoncé qu'il retirait finalement sa plainte contre Jean-François Copé. Mais rien n'est fait selon l'avocate du CFCM.

Le Conseil français du culte musulman renonce finalement à sa plainte contre Jean-François Copé après ses propos controversés sur le pain au chocolat. Une annonce qui intervient après une décision de la part du CFCM de maintenir sa plainte. Après 24 heures de contradictions et de revirements, l'issue semble toujours incertaine, comme l'a expliqué l'avocate du CFCM mercredi soir sur BFMTV. Retour sur une polémique en cinq actes.

• ACTE 1 : Jean-François Copé "dérape", le CFCM porte plainte
Le 5 octobre dernier, le candidat à la présidence de l'UMP évoque lors d'un discours à Draguignan le cas d'un jeune qui se serait fait "arracher son pain au chocolat par des voyoux sous prétexte qu'on ne mange pas pendant le ramadan". Le 12 octobre, le CFCM annonce porter plainte contre Jean-François Copé, jugeant que ses propos alimentaient "l'islamophobie".

• ACTE 2 : Le CFCM reçoit Copé et retire sa plainte
Le CFCM finit par recevoir mardi Jean-François Copé, qui souhaite en rencontrer les dirigeants pour "clarifier ses propos". La réunion se passe bien, et le CFCM annonce qu'il va retirer sa plainte.

• ACTE 3 : Démenti de Copé et colère du CFCM
L'histoire semblait close mais rebondit de manière inattendue mercredi matin, lorsque Jean-François Copé affirme sur RTL qu'il ne s'est jamais excusé auprès du CFCM pour ses propos.


Jean-François Copé répond aux questions des... par rtl-fr

De quoi provoquer l'ire de l'organisation, qui décide finalement de maintenir sa plainte, accusant "le double langage" du président de l'UMP. Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, dit qu'il "refuse de retirer cette plainte" qu'il a lui-même déposée.

• ACTE 4 : Un communiqué commun scelle la réconciliation
Mercredi en fin de journée, un communiqué commun entre Jean-François Copé et le CFCM est diffusé : le président de l'UMP et le président du CFCM Mouammed Moussaoui confirment le retrait de la plainte pour diffamation dans l'affaire des "pains au chocolat". Le texte final parle bien des "regrets de Jean-François Copé".

• ACTE 5 : "L'avocate du CFCM nie tout retrait de plainte

Interrogée en direct sur BFMTV mercredi soir, l'avocate du Conseil du culte musulman Khadija Aoudia assure n'avoir jamais "reçu de mandat pour retirer la plainte contre Jean-François Copé". "La plainte a été déposée le 11 octobre 2012 et, à ce jour, les instructions que j'ai reçues sont de maintenir la plainte", poursuit-elle. Il n'a jamais été question de retirer la plainte que Jean-François Copé présente ses excuses ou pas.

Cette information a été confirmée quelques minutes plus tôt à l'antenne de BFMTV par Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, à l'origine de la plainte.