BFMTV

Ministre de la Défense sous Juppé? La question qui fait sourire NKM

Nathalie Kosciusko-Morizet était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mardi.

Nathalie Kosciusko-Morizet était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mardi. - Capture d'écran BFMTV

Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mardi, Nathalie Kosciusko-Morizet a longuement abordé la question du budget de la défense. Tout en éludant une éventuelle nomination à ce poste si Alain Juppé l'emportait.

"Je ne tombe pas dans vos provocations". Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mardi matin sur RMC et BFMTV, Nathalie Kosciusko-Morizet a refusé de dire qui elle soutiendrait dans l'entre-deux tours de la primaire à droite.

A moins d'une semaine du premier tour, la candidate a longuement insisté sur sa volonté de mieux partager le budget européen de la défense, qui pèse selon elle trop sur la France. 

"En France, avec le Brexit, notre effort militaire c’est 25% du budget de la défense européen. Est-ce qu’on continue à la porter tout seuls?", a interrogé la candidate, plaidant pour un effort des partenaires européens. 
"Moi je ne trouve pas normal (...) qu’il n’y ait pas plus de soutien de la part de nos partenaires européens, quand on se bat au Sahel, c’est pour la stabilité de la région, c’est pour l’ensemble de l’Europe", a-t-elle plaidé. 

"Le gouvernement c'est dans 6 mois"

Jean-Jacques Bourdin a tenté de la faire rebondir sur le sujet, tout en l'entraînant sur la question des alliances pour la primaire et pour 2017. "Quand vous serez ministre de la Défense d’Alain Juppé...", a-t-il tenté.

"Je ne tombe pas dans vos provocations, c’est un peu gros", a répondu NKM, arborant pourtant un large sourire à l'évocation du poste. "On est avant le premier tour alors on n’est peut-être pas en train de faire les gouvernements. Le gouvernement c’est dans six mois mais le vote c’est dimanche", a-t-elle martelé. 

> A voir aussi: Où voter pour la primaire à droite?

> A partir de dimanche soir: les résultats de la primaire à droite

Charlie Vandekerkhove