BFMTV

Meurtre de Chloé: "Il faut un fichier criminel européen", demande Dati

Rachida Dati

Rachida Dati - BFMTV

En clair s'il s'agit de développer à l'échelle européenne le modèle français: le fichier judiciaire automatisé des infractions sexuelles (Fijais) créé en 2004 dans le cadre de la loi Perben II et qui recense près de 20.000 condamnés.

"Il faut un fichier criminel européen et notamment un fichier européen des délinquants sexuels, a demandé l'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati vendredi sur BFMTV et RMC deux jours après le meurtre de la petite Chloé par un homme condamné à plusieurs reprises et renvoyé un temps dans son pays d'origine. Pour l'eurodéputée il faut "s'appuyer notamment sur Eurojust qui s'occupe des condamnations à l'échelle européenne et que le procureur européen puisse suivre les personnes condamnées". 

En clair s'il s'agit de développer à l'échelle européenne le modèle français: le fichier judiciaire automatisé des infractions sexuelles (Fijais) créé en 2004 dans le cadre de la loi Perben II et qui recense près de 20.000 condamnés. Pendant vingt à trente ans (selon la gravité des faits), les condamnés doivent: justifier de leur adresse, une fois par an (une fois tous les six mois dans certains cas, tous les mois pour les plus graves depuis 2007) et prévenir lorsqu’ils déménagent, expliquait en 2013 Rue89.

"On ne va pas remettre en cause une liberté"

"Ces types-là, on ne va pas les prendre à notre charge, c'est dehors!", a déclaré la députée européenne, faisant allusion à l'interdiction de territoire du Polonais de 38 ans, principal suspect dans la mort de la fillette.

Pour autant, s'il n'est pas question de fermer les frontières françaises comme le demande notamment Laurent Wauquiez à l'UMP, Rachida Dati juge que les accords de Schengen offrent des droits mais induisent "des devoirs" aux pays membres. "On ne va pas remettre en cause une liberté qui concerne des millions de gens pour des criminels", explique Rachida Dati. 

Le cas de "Calais prouve qu'il ne faut pas supprimer la rétention de sûreté", a aussi déclaré l'eurodéputée UMP.

S.A.