BFMTV

Les Républicains: 5 propositions pour endiguer le "chaos migratoire"

Le parti Les Républicains a demandé au président François Hollande d'organiser, "au plus vite, une réunion de crise" avec la chancelière allemande Angela Merkel et les différents Etats européens, pour "sortir du chaos migratoire" - Lundi 18 janvier 2016

Le parti Les Républicains a demandé au président François Hollande d'organiser, "au plus vite, une réunion de crise" avec la chancelière allemande Angela Merkel et les différents Etats européens, pour "sortir du chaos migratoire" - Lundi 18 janvier 2016 - Photo d'illustration - Dimitar Dilkoff - AFP

Le parti Les Républicains a soumis cinq propositions pour mettre un terme à l'immigration illégale en France. Face à une crise migratoire sans précédent, le parti de droite a  demandé à François Hollande d'organiser "au plus vite une réunion de crise" avec l'Allemagne voisine.

Le parti Les Républicains (LR) a demandé lundi au président François Hollande d'organiser "au plus vite une réunion de crise" avec la chancelière allemande Angela Merkel et les différents Etats européens, pour "sortir du chaos migratoire".

"Aujourd'hui, rien n'est réglé, rien n'est maîtrisé", a affirmé Guillaume Larrivé, porte-parole de LR, lors de son point de presse hebdomadaire: en 2015, il y a eu "plus d'un million de franchissements illégaux des frontières de l'Europe", en France, près de 3,2 millions de visas ont été délivrés la même année, soit une augmentation de "39,5% par rapport à 2012", et "le nombre de demandeurs d'asile a augmenté de 22%", a-t-il relevé.

Sortir à tout prix de la crise migratoire

"Nous faisons cinq propositions immédiates pour sortir du chaos migratoire et diminuer fortement, dès 2016, l'immigration vers la France", a-t-il affirmé.

Prévoir une réunion de crise avec l'Allemagne

Première des propositions: l'appel au chef de l'Etat pour une "réunion de crise" avec la chancelière allemande et les différents Etats européens, afin d'"organiser de manière coordonnée le rétablissement durable des contrôles aux frontières intérieures". "La France doit rétablir des contrôles aux frontières au-delà du 26 février", date de la fin de l'état d'urgence, et "l'organiser en concertation avec nos partenaires européens. C'est le préalable indispensable à la refondation de Schengen", a ajouté Guillaume Larrivé.

Prendre en compte les capacités d'accueil

Il faut également "abroger immédiatement la circulaire Valls sur la régularisation des clandestins, qui a été adoptée en 2012". Autre proposition: "fixer, dès 2016, des plafonds d'immigration - c'est-à-dire un contingent limitatif - à débattre au parlement - pour tenir compte de nos capacités d'accueil, de logement, d'emploi, qui sont très contraintes".

Faciliter les mesures d'expulsion des clandestins

Selon le parti Les Républicains, il faut également "faciliter les procédures de reconduites à la frontière et d'expulsion des clandestins, en utilisant pleinement les centres de détention administrative". Le parti souhaite allonger la durée maximale de rétention de 45 jours à 180, soit six mois, contre dix-huit mois en Allemagne, et durée illimitée au Royaume-uni et aux Pays-Bas.

L'éternelle relique des prestations sociales

Enfin, "il faut revoir les conditions dans lesquelles les étrangers en France accèdent aux prestations sociales", indique LR, en proposant de restreindre l'accès aux allocations familiales et au logement social, en le conditionnant à au moins cinq années de résidence légale en France, comme c'est déjà la cas pour le RSA".

A.-F. L. avec AFP