BFMTV
Les Républicains

Le parti Les Républicains ne sanctionnera pas Nadine Morano après sa sortie controversée

Nadine Morano au Congrès fondateur de son parti, Les Républicains.

Nadine Morano au Congrès fondateur de son parti, Les Républicains. - Stéphane de Sakutin - AFP

Des propos de Nadine Morano expliquant que "la France, était un pays de race blanche" ont fait polémique. Mais Les Républicains ont précisé ce lundi que l'eurodéputée ne serait pas sanctionnée, jugeant ces mots comme ceux d'une "expression personnelle".

"La France, un pays de race blanche". Voilà les mots de Nadine Morano qui ont suscité la polémique ce week-end. Prononcés sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" de France 2, ils ont ému une partie de la classe politique, jusque dans les rangs des Républicains.

Ce lundi, lors du point presse hebdomadaire de la rue de Vaugirard, les porte-paroles de LR ont évoqué une "expression malheureuse" et ont pris leurs distances avec l'élue de Lorraine. "Les Républicains ne s'y associent pas", a ajouté Sébastien Huyghe. "Nadine Morano n'est pas habilitée à parler au nom de notre famille politique". 

Mais Nadine Morano n'aura pas de sanction, du fait d'une "expression en son nom" et pas au nom du parti. 

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy avait aussi déclaré que, "pour qu'il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c'est-à-dire sa majorité culturelle". "Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères", avait-elle précisé. 

Ce lundi, sur BFMTV et RMC, Bruno Le Maire avait également pris ses distances avec Nadine Morano. "La France ce n'est pas une race", a martelé le député de l'Eure. "La France ce n'est pas une religion, la France elle n'est pas une couleur de peau. La France c'est une idée, c'est des principes, c'est des valeurs essentielles, l'égalité homme-femme, la laïcité, notre histoire, notre mémoire, notre langue", a-t-il poursuivi. 

I. V. avec Pauline de Saint-Rémy.