BFMTV

Le micro-parti de Fillon encaisse les dons pour la campagne au détriment des Républicains

François Fillon

François Fillon - Sébastien Bozon - AFP

La primaire passée, le micro-parti de François Fillon continue d'encaisser les dons pour sa campagne, au détriment des Républicains, révèle Mediapart. Une situation "absolument incompréhensible", pour le trésorier du parti.

Un ennui supplémentaire pour François Fillon? Selon Mediapart, le micro-parti du candidat LR à la présidentielle, Force Républicaine, encaisse toujours les dons des sympathisants pour sa campagne, au lieu de venir nourrir les caisses du parti. Et ce, alors que la primaire est terminée depuis fin novembre. Une situation légale, précisée en petits caractères sur le formulaire de dons à disposition sur le site fillon2017.fr.

Seulement, l'affaire passe mal en interne. "C'est fou", juge un parlementaire sarkozyste interrogé par Mediapart. Daniel Fasquelle, trésorier du parti, a évoqué le sujet en réunion et demandé à ce que les dons soient exclusivement redirigés vers LR pour pouvoir aider le candidat si besoin, et surtout les candidats aux législatives.

L'équipe Fillon se défend 

De son côté, le trésorier de campagne de François Fillon, Vincent Chriqui, se défend auprès de Mediapart de "siphonner quoi que ce soit", et revendique au contraire "de lever des fonds pour l'action politique de François Fillon et de l'ensemble de la droite et du centre". Selon lui, "cela peut passer par différents canaux". Par ailleurs, le parti Les Républicains conserve ses propres appels aux dons.

Avec la somme de 9,4 millions d'euros, récoltés grâce aux électeurs de la primaire de la droite, François Fillon n'a plus besoin de dons pour boucler sa campagne. L'argent qui continue d'affluer pourrait donc servir à financer d'autres tâches, comme le financement de la campagne pour les législatives.

"Pour cette dernière, nous avons budgété 7,5 millions d'euros, que nous comptons récolter par des dons", affirme Daniel Fasquelle, interrogé par 20minutes. "Sans compter que la situation du parti est très fragile: nous continuons de rembourser 60 millions d'euros de dettes". Si la situation devait se poursuivre, "Force républicaine aura à s’en expliquer devant les militants LR", conclut Daniel Fasquelle.

A. K.