BFMTV

Le Maire: "la Centrafrique doit devenir l'affaire de tous"

Le député UMP Bruno Le Maire mardi à l'Assemblée nationale

Le député UMP Bruno Le Maire mardi à l'Assemblée nationale - -

Le député UMP a voté contre la prolongation de l'opération militaire française engagée fin 2013. S'il ne remet pas en cause l'intérêt d'intervenir il estime que la France ne doit pas le faire seule.

"Des engagements très précis avaient été pris par le ministre de la Défense" à propos de l'intervention militaire française en Centrafrique a rappelé le député UMP Bruno Le Maire sur BFMTV mardi. "L'intervention devait durer six mois avant un passage de relais aux forces centrafricaines avec le soutien de troupes internationales. Ca n'a pas été le cas", a-t-il détaillé pour justifier son vote contre la prolongation de l'opération Sangaris débattue au Parlement et défendue par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Faut-il pour autant quitter la Centrafrique et laisser le pays se sortir seul de la crise qui oppose chrétiens et musulmans? "La bonne stratégie consiste à avoir une mission de maintien de la paix africaine - 10.000 hommes environ - avec un vrai soutien des européen et de nos partenaires internationaux, affirme Bruno Le Maire. La crise centrafricaine doit devenir l'affaire de tous".

"Je veux sortir des ambiguïtés qui ont conduit à donner à la France sur place un rôle qui ne lui appartient pas", a-t-il écrit dans une tribune au Monde. "A un moment il faut dire non et changer de stratégie, assure l'ancien ministre à BFMTV. Non à la prolongation, oui à un changement de stratégie".

S.A.