BFMTV

Jean-Frédéric Poisson: "Le débat ne permettait pas de parler de politique"

Jean-Frédéric Poisson, invité de BFMTV, ce vendredi

Jean-Frédéric Poisson, invité de BFMTV, ce vendredi - BFMTV

Candidat à la primaire de la droite et du centre, le président du Parti chrétien démocrate (PCD) est ce vendredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin. S'il se félicite d'être sorti de l'ombre au cours du débat de jeudi soir, il regrette toutefois son format.

Il était présenté comme l'inconnu du plateau, jeudi soir, lors du premier débat de la primaire de la droite et du centre. Jean-Frédéric Poisson est, ce vendredi matin, l'invité de RMC/BFMTV. "Hier il y avait 6 candidats et quelqu'un d'autre à la primaire, aujourd'hui il y en a 7", se félicite l'actuel président du Parti chrétien démocrate (PCD), qui est également devenu la mention la plus recherchée sur Google le temps du débat.

"Je pense ne pas avoir à rougir du plateau d'hier."

Un regret, toutefois, sur le format du programme, qui "ne permettait pas de parler de politique, mais plutôt de gestion", critique Jean-Frédéric Poisson.

On "ment" aux migrants

Revenant sur la question migratoire, largement débattue jeudi soir, le président du PCD s'est étonné, à notre micro, que l'on continue à mentir aux migrants.

"On leur ment, ils n'ont pas d'avenir devant eux" en France, affirme ainsi le candidat à la présidentielle de 2017.

"Ceux qui peuvent créer les richesses de demain sont partis", déplore Jean-Frédéric Poisson, qui plaide pour "une immigration qui se fasse de manière sélective". "Nous sommes devenus sous-attractifs sur le plan économique, sur-attractifs sur le plan social", conclut-il.
Jérémy Maccaud