BFMTV

Isabelle Juppé sort de l'ombre pour soutenir son mari Alain

Isabelle Juppé est montée à la tribune à Toulouse mardi soir pour soutenir la campagne d'Alain Juppé.

Isabelle Juppé est montée à la tribune à Toulouse mardi soir pour soutenir la campagne d'Alain Juppé. - REMY GABALDA / AFP

Fait très inhabituel, la femme d'Alain Juppé est montée à la tribune mardi soir à Toulouse pour appuyer la campagne de son mari. Une initiative rare, sur laquelle mise le maire de Bordeaux pour rattraper son retard sur François Fillon.

Elle revendique habituellement sa discrétion. "Alain dans la lumière et moi dans l'ombre", déclarait Isabelle Juppé dans une interview au Figaro. Mais mardi soir, à Toulouse, l'épouse du candidat à la primaire à droite est montée à la tribune et a pris le micro. Un moyen d'appuyer la campagne de son mari, qui tente par tous les moyens de rattraper son retard sur François Fillon avant le deuxième tour dimanche prochain.

Alain Juppé, qui reproche depuis lundi à son adversaire son manque d'engagement pour l'égalité hommes-femmes, joue assurément la carte féminine. Mais il n'a pas d'autre alternative, car dimanche soir, lors du premier tour, l'électorat de François Fillon était composé à 62% de femmes.

Meeting crucial

Le maire de Bordeaux doit donc convaincre cet électorat féminin, en même temps qu'il continue de mettre en avant son progressisme pour s'assurer les voix des électeurs les plus modérés. Il avait intérêt à lui laisser toute la place lors de ce meeting crucial de l'entre-deux tours.

Mardi soir, il a souligné le soutien de sa femme, et ce mercredi matin sur RTL, il a sans surprise affirmé que cette intervention était "dans l'ordre naturel des choses".

"Concilier autorité et tolérance"

Au micro, la mission d'Isabelle Juppé a consisté à réaffirmer l'engagement de son mari en faveur de l'égalité, mais aussi à rassurer sur ses capacités. D'une voix parfois peu assurée mais avec un naturel certain - qui fait souvent défaut à son mari - elle a loué son "sang-froid" et sa "capacité à trancher".

"Il est capable de quelque chose qui est rare, c’est de concilier l’autorité et la fermeté, mais aussi l’ouverture aux autres, la tolérance, la recherche de l’unité et de la justice sociale", a résumé Isabelle Juppé.

"Il sait faire primer la raison sur l'émotion"

S'exprimant en tant que "femme" et "citoyenne", elle a aussi expliqué que son mari "rassure dans le monde turbulent et dangereux".

"Face au danger, c'est quelqu'un qui a la tête froide, qui a du sang-froid". Il est capable "de décider, de trancher avec courage et détermination", a-t-elle lancé, le qualifiant de "moderne". "Dans les moments graves, il sait faire primer la raison sur l'émotion", a-t-elle martelé.

Très présente dans la campagne depuis le mois de septembre, l'épouse de l'ancien Premier ministre ne s'est pourtant exprimée que très rarement, si ce n'est lors d'une unique interview donnée à Vanity Fair en octobre. Un portrait intitulé "La discrète".

Charlie Vandekerkhove