BFMTV

Guaino (UMP): oui à l'entrée de l'Etat dans Alstom et à la réforme du rail

BFMTV

Le député UMP Henri Guaino a approuvé lundi deux décisions du gouvernement, l'entrée de l'Etat au capital d'Alstom et la réforme ferroviaire qu'il votera mardi.

Sur RTL, celui qui fut la plume de Nicolas Sarkozy a jugé, dans le dossier du consortium Alstom, que l'Etat - qui doit entrer à hauteur de 20% - s'était "donné des moyens d'agir" et "a eu raison de le faire".

"L'Etat ne pouvait pas se désintéresser de cette affaire", a jugé l'élu des Yvelines, vu "sa responsabilité dans le maintien de notre système productif".

"On paye là le prix de beaucoup d'erreurs des décennies précédentes", selon le député d'opposition. Il a cependant jugé que "l'Etat avait déjà fait son devoir quand Nicolas Sarkozy était ministre de l'économie", en 2005, Bouygues entrant au capital du groupe français.

"On a laissé démanteler notre système productif", a déploré M. Guaino. "A une époque, on pensait que tous les groupes devaient se recentrer sur une seule activité, or il y a des métiers qui ne peuvent pas vivre tout seuls dans la jungle économique actuelle".