BFMTV

Gérard Longuet estime être "mal payé"

Gérard Longuet, ici le 27 mars 2012 à l'Elysée, estime être "mal payé" en tant que sénateur.

Gérard Longuet, ici le 27 mars 2012 à l'Elysée, estime être "mal payé" en tant que sénateur. - -

L'ancien ministre de la Défense et sénateur UMP estime que l'indemnité versée aux parlementaires n'est pas assez importante pour couvrir les frais quotidien de l'élu.

Après Henri Guaino, c'est Gérard Longuet qui l'affirme: "je considère qu'on est mal payé", dit-il à Publicsenat.fr, dans un article consacré à des soupçons de détournement de fonds publics par un groupe de sénateurs.

L'élu de la Meuse au Sénat admet avoir reçu "un jour" un chèque de l'Union républicaine du Sénat: une somme "entre 3000 et 4000 euros", explique-t-il. "Il n’y avait pas de motivation. Un jour, j’ai reçu un chèque. Quand on est membre de l’UMP au titre de l’URS, on reçoit un chèque", poursuit-il

"Il y a les frais d'essence, le loyer, le chauffage..."

L'occasion pour le sénateur de dénoncer le montant de l'indemnité de représentation et de frais de mandat (IRFM) distribuée aux sénateurs pour financer leurs activités politiques. "Je considère qu'on est mal payé. Je fais 50.000 à 60.000 kilomètres par an dans mon département. Il y a les frais d'essence. Si vous entretenez une permanence, il y a le loyer, le chauffage. Tout ça prend la quasi-totalité de l’IRFM. Sans parler de la double résidence quand on a des responsabilités à Paris. Et ce n'est pas gratuit", explique-t-il.

Gérard Longuet conclut en riant que s'il n'a reçu qu'un seul chèque de l'IRS, il "le regrette". "Ca m'aurait fait plaisir d'être remboursé de mes frais!"