BFMTV

Désavoué par Copé, Beigbeder se met "en retrait de l'UMP"

Charles Beigbeder lors d'une conférence de presse à Paris le 17 septembre 2007.

Charles Beigbeder lors d'une conférence de presse à Paris le 17 septembre 2007. - -

Pourtant proche de Jean-François Copé, Charles Beigbeder n'a pas obtenu le soutien du président de l'UMP. Il a annoncé, ce samedi sur BFMTV, qu'il quittait l'équipe de Nathalie Kosciusko-Morizet pour présenter une liste dissidente aux municipales à Paris.

La réaction n'a pas tardé. Charles Beigbeder a annoncé, samedi à la mi-journée sur BFMTV, vouloir constituer une liste de droite dissidente aux municipales à Paris. Désavoué un peu plus tard par le président de son parti, Jean-François Copé, Charles Beigbeder a indiqué sur Twitter se "mettre en retrait" de l'UMP.

"Trois précisions. 1. Je n'ai pas informé Jean-François Copé de ma démarche consistant à fédérer les listes dissidentes de Paris. 2. J'ai contacté Jean-François Copé. Il m'a informé qu'il désapprouvait ma démarche. 3. J'ai décidé de me mettre en retrait de l'UMP", a écrit l'homme d'affaire en deux tweets.

Trois précisions. 1. Je n'ai pas informé Jean-François Copé de ma démarche consistant à fédérer les listes dissidentes de Paris.
— Charles Beigbeder (@CBeigbeder) 21 Décembre 2013

Charles Beigbeder, évincé cette semaine de la deuxième place sur la liste de droite dans le VIIIe arrondissement, a annoncé samedi, sur BFMTV, vouloir constituer une liste de droite "libre et indépendante", dissidente de celle conduite par Nathalie Kosciusko-Morizet.

E. M. avec AFP