BFMTV

Corbeil-Essonnes: la ville relaie un appel au vote à la primaire de la droite sur son site, colère de l’opposition

Jeudi soir a lieu le premier débat des candidats à la primaire de droite.

Jeudi soir a lieu le premier débat des candidats à la primaire de droite. - Joël Saget, Kenzo Tribouillard, Martin Bureau, Lionel Bonaventure - AFP

La mairie de Corbeil-Essonnes a affiché sur son site internet un article invitant à voter pour la primaire de la droite. Après les protestations de l'opposition socialiste dénonçant une publicité "aux frais des contribuables", le lien a été retiré lundi.

L'encart se trouvait dans la section "rendez-vous" du site internet de Corbeil-Essonnes, à côté de l'annonce d'un match de foot caritatif. "Votez pour la primaire ouverte de la droite et du centre", pouvait-on lire sur le site comme le relaie sur Facebook la section PS de Corbeil-Esonnes dans une capture d'écran. Le lien renvoyait alors vers la liste des bureaux de vote.

Mais pour l'opposition PS, cet appel au vote pour l'élection des 20 et 27 novembre prochains n'avait pas sa place sur le site de la mairie pour l'opposition. "Les moyens engagés par la commune ne doivent en aucun cas servir un camp ou un parti (...). La présence de ces informations sur le site de la ville pourrait laisser penser que la municipalité de Corbeil-Essonnes incite ses habitant-e-s à se diriger vers un parti plutôt qu'un autre", dénonce l'opposition. Le PS s'étonne également que "de telles mesures" n'aient pas été prises pour relayer le vote de la primaire écologiste dont le second tour se déroulera le 7 novembre prochain. 

Le maire Les Républicains Jean-Pierre Bechter s'est défendu auprès du Parisien, jugeant qu'il s'agissait d'une "information citoyenne". "Nous n'avons pas donné l'information concernant la primaire des écologistes, parce qu'ils ne nous l'ont pas demandé", précise-t-il, ajoutant qu'en 2011 la mairie avait donné la liste des bureaux de vote pour la primaire du Parti socialiste. Une information qui sera aussi relayée cette année promet-il. Lundi, l'article sur la primaire de la droite et du centre a toutefois été supprimé.

C. B