BFMTV

Copé pour l'UMP : "ni Front national, ni front républicain"

BFMTV

L'UMP a opté lundi pour le "ni-ni" : ni Front national, ni Front républicain en vue du second tour des élections législatives. Un refus qui prendra tout son sens dans les circonscriptions où un candidat de gauche se retrouve seul en lice face à un candidat d'extrême droite.

Jean-François Copé condamne "naturellement" le désistement de Roland Chassain au profit d'un candidat FN dans les Bouches-du-Rhône.

Une ligne classique

Cette ligne, qui avait déjà prévalu au second tour des cantonales de 2011, a été arrêtée lundi après-midi lors d'un bureau politique extraordinaire à huis clos du parti, organisé à l'Assemblée nationale. Elle a été décidée "à l'unanimité", selon un membre de la direction de l'UMP, à "la quasi-unanimité", selon un autre.