BFMTV

Copé: "L'heure est au cessez-le-feu puisque je pars"

BFMTV

"Ceux qui ne m'ont pas soutenu, l'heure est au cessez-le-feu puisque je pars", a demandé Jean-François Copé lors de l'une de ses dernières réunions en tant que président de l'UMP, d'après des propos rapportés par l'un de ses proches. "L'étude anthropologique d'hier est à mettre dans les mémoires", a lâché Copé, faisant référence au bureau politique au cours duquel il a subi les attaques de plusieurs ténors dont François Fillon, Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet.

En soulignant qu'il n'avait cependant "ni rancœur ni aigreur", Jean-François Copé, qui quittera son poste le 15 juin, a "remercié tout le monde pour les messages nombreux reçus", notant que "tous n'étaient pas des messages de condoléances, beaucoup étaient des encouragements".

Jé. M. avec AFP