BFMTV

Barnier: "Laurent Wauquiez a été arrogant"

Michel Barnier était l'invité de BFMTV et RMC vendredi.

Michel Barnier était l'invité de BFMTV et RMC vendredi. - -

Élections européennes, UMP... Michel Barnier, commissaire européen, était l'invité de BFMTV et RMC vendredi.

Michel Barnier était l'invité de BFMTV et RMC vendredi matin. Commissaire européen au Marché intérieur et aux services, son mandat se termine en octobre. Retrouvez ici l'essentiel de son interview.

#Le tacle: "Les propos de Wauquiez ne sont pas sérieux"

Commentant les propos de Laurent Wauquiez, qui prône le retour à une Europe à six, Michel Barnier estime que "ce n'est pas sérieux. Les Français doivent se garder de l'arrogance. L'Europe des six, ça ne veut rien dire! Certains arguments sont populistes, mais ça ne sert à rien de courrir derrière les populistes, parce qu'ils courrent toujours plus vite que vous. Ce qu'il faut, c'est marcher au milieu de la route. Ce qui est important, c'est la ligne du parti. La France doit être forte dans l'Europe."

L'UMP est-elle malade de ses divisions? Michel Barnier n'a pas l'air de le penser. "Dans ce parti, il y a toujours eu une grande diversité. On a besoin de débattre pour combattre la démagogie ou le populisme".

#L'aveu: "Le discours de Valls va dans la bonne direction"

Michel Barnier l'affirme, "s'il y a des bonnes mesures dans le plan d'économies de Manuel Valls, je pourrais le voter si j'étais député". "Cela m'est déjà arrivé de voter des propositions de François Mitterrand ou de Lionel Jospin, lorsque j'étais député et sénateur", rappelle-t-il. "Si le gouvernement a le courage de faire de vraies réformes - et le discours de Manuel Valls va dans la bonne direction - il faut qu'on ait le courage de le soutenir!", estime Michel Barnier, qui soulève toutefois des "conditions": "il faut que ce soient de vraies réformes, et qu'on y ajoute des réformes structurelles."

Pour lui, "le gouvernement doit tendre la main à l'opposition, il doit rencontrer les sénateurs de l'UDI et du MoDem parce que l'opposition a des choses à dire! Un dialogue politique national, ça se construit."

#L'ambition: "Je vais solliciter la confiance des gens dans ma région"

Le mandat de commissaire européen de Michel Barnier s'achève en octobre. Mais il ne compte pas pour autant abandonner la politique, et semble même penser aux élections régionales de 2015. "Mon mandat se termine en octobre, mais j'ai encore des choses à faire. Je veux retrouver la confiance des gens, et si je dois solliciter la confiance des gens dans ma région, la région Rhône-Alpes, je le ferai après avoir écouté les gens et mes amis politiques".

Ariane Kujawski