BFMTV

Alain Juppé: "Oui, j'ai confiance! Nous allons gagner dimanche"

-

- - François Fillon et Alain Juppé, le 25 janvier à BordeauxMEHDI FEDOUACH / AFP

Alain Juppé était en meeting vendredi soir à Nancy. L'occasion pour le candidat à la primaire de la droite et du centre de jeter ses dernières forces dans la bataille avant le vote de dimanche.

Fatigué mais pas battu. Pour son dernier meeting, le maire de Bordeaux a invité ses soutiens dans l'est de la France. Deux jours avant le scrutin décisif pour désigner le candidat de la droite à la présidentielle, Alain Juppé a choisi le Parc des expositions de Nancy en Meurthe-et-Moselle.

Dans la salle, avant l'arrivée de leur candidat, les militants distribuaient du jus de pêche, en référence à cette phrase d'Alain Juppé "j'ai la super pêche". "J'ai confiance dans la victoire dimanche prochain! Oui nous allons gagner dimanche prochain", a-t-il lancé, dimanche qui est le "premier tour de l'élection présidentielle", a-t-il ajouté.

  • Alain Juppé drague l'électorat féminin

Il a commencé son discours par rappeler les chiffres de la violence faite aux femme.

Plus de 220.000 femmes sont victimes chaque année en France de violences conjugales. Selon une enquête de l'Ined publiée cette semaine, 62.000 femmes ont été victimes de viol ou tentative de viol dans les 12 derniers mois. En 2015, 122 femmes sont décédées, victimes de leurs conjoints, compagnons ou "ex", soit une tous les trois jours, selon le ministère de l'Intérieur.

"C'est un scandale que je veux éradiquer!", lance-t-il alors. 

Aussi, Alain Juppé a annoncé que la mairie de Bordeaux serait aux couleurs de la campagne onusienne. Puis il a tenu à rappeler qu'il avait organisé une réunion à se sujet, un problème dont il veut s'occuper s'il arrive à l'Elysée. 

"Je propose aussi un programme pour lutter contre la précarité qui frappe plus les femmes que les hommes."
  • "Je ne sais pas si Poutine votera dimanche"

Après quoi, le maire de Bordeaux a parlé Europe et international. L'occasion pour Alain Juppé de rappeler que Vladimir Poutine avait choisi son candidat: François Fillon. 

"Il faudra parler avec monsieur Poutine, mais j'ai été un peu surpris d'entendre monsieur Poutine donner sa préférence. Je ne sais pas s'il va venir voter dimanche." 

Acclamé par la salle, Alain Juppé a ensuite lancé: "Kiev c'est la capitale de l'Ukraine, vous savez". En référence à l'annexion de la Crimée par la Russie. Mais aussi pour montrer sa connaissance géographique. 

  • "La réalité de la France, c'est sa diversité"

Enfin, il a conclu son discours en s'adressant à "cette France qui souffre". "Un président de la République doit rassembler [pour] le bonheur de vivre ensemble. La réalité de la France, c'est sa diversité."

Il a ensuite plaidé pour la préservation des langues régionales "à condition que celles-ci ne favorisent pas le communautarisme", car argumente-t-il "les Corses aiment parler Corse, les Bretons... Breton!"

"Quel est le projet qui permettra de rassembler la France? [...] Je peux vous conduire à mai prochain et à la victoire!"

Aux cris de "Juppé président", le candidat a retrouvé ses soutiens pour entonner la Marseillaise et conclure ce dernier débat de Nancy. 

Elodie Hervé