BFMTV

Les ministres priés d'éviter le recours aux jets privés

Les ministres du gouvernement français ont été priés d'éviter le recours à la location de jets privés, instruction qui fait suite à une dépense de 116.500 euros du secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet. /Photo d'archives/REUTERS/Darrin Zammit

Les ministres du gouvernement français ont été priés d'éviter le recours à la location de jets privés, instruction qui fait suite à une dépense de 116.500 euros du secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet. /Photo d'archives/REUTERS/Darrin Zammit - -

PARIS - Les ministres du gouvernement français ont été priés d'éviter le recours à la location de jets privés, instruction qui fait suite à une...

PARIS (Reuters) - Les ministres du gouvernement français ont été priés d'éviter le recours à la location de jets privés, instruction qui fait suite à une dépense de 116.500 euros du secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet.

Les services du Premier ministre ont rendu publique une note envoyée le 31 mars aux directeurs de cabinet des ministres, rappelant que le recours au train et aux lignes aériennes régulières devait être privilégié et imposant une autorisation de Matignon pour toute location d'un jet privé.

Alain Joyandet a affrété un vol privé, pour un coût de 116.500 euros, lors d'un déplacement les 23 et 24 mars en Martinique où se tenait un sommet sur l'aide en Haïti. Il a invoqué des contraintes d'agenda pour expliquer cette décision.

"Les membres du gouvernement doivent être exemplaires dans une période où chacun est amené à faire des efforts", écrit dans sa note Jean-Paul Faugère, directeur de cabinet du Premier ministre, François Fillon. Il rappelle que le recours au train et à l'avion est normalement la règle. "Force est de constater que cette exigence est trop souvent perdue de vue", dit-il.

"Vous voudrez donc noter en conséquence que le recours aux services d'une compagnie commerciale d'aviation d'affaire doit désormais faire l'objet d'une autorisation du cabinet du Premier ministre", ajoute-t-il.

Thierry Lévêque, édité par Gilles Trequesser