BFMTV

Les jeunes socialistes basculent chez Benoît Hamon

Benoît Hamon

Benoît Hamon - JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La présidente du Mouvement des jeunes socialistes et 25 des 30 membres de son bureau national quittent le Parti socialiste et rejoignent Génération.s, le mouvement de Benoît Hamon.

Sale semaine pour Olivier Faure. Après avoir été hué lors de la manifestation des cheminots jeudi, le futur premier secrétaire du Parti socialiste essuie un nouveau coup dur: la présidente du Mouvement des jeunes socialistes, Roxane Lundy, passe avec armes et bagages dans le giron de Génération.s, le mouvement de Benoît Hamon. Comme le révèle Le Monde, 25 des 30 membres du bureau national, ainsi que de nombreux militants, ont fait de même.

"Je fais le choix avec des milliers de jeunes socialistes de partir, car je considère que le Parti socialiste n’est pas l’outil qui permettra de transformer la société", explique-t-elle au quotidien du soir.

"PS Ephad"

"Nous ne parlons plus la même langue", ajoute-t-elle. Elle imite ainsi l'ancien président des MJS Benjamin Lucas, en partance pour Génération.s fin février. En rupture avec la ligne "sociale démocrate" incarnée par Olivier Faure et Stéphane Le Foll après le quinquennat de François Hollande, l'organisation de jeunesse socialiste opte donc pour une ligne nettement plus marquée à gauche. 

"Cinquante ans après Mai 68, le PS est devenu un Ephad", constate Roxane Lundy.

En terme de force militante, la prise est surtout symbolique pour Benoît Hamon, puisque le MJS compte entre 3.000 et 7.000 membres. Cependant, le perdant historique (6,36% des voix) du premier tour de l'élection présidentielle met la main sur une pépinière de jeunes cadres. Benoît Hamon, ancien président du mouvement, rallie un mouvement au sein duquel il était resté très influent, et vide un peu plus de sa substance un PS décidément moribond.

"Il y a aujourd'hui plus de militants à l'extérieur du Parti socialiste qu'à l'intérieur", constatait ainsi sur notre antenne Julien Dray

Le coordinateur national du Parti socialiste Rachid Temal dénonce sur Twitter une manœuvre forcée de la présidente du Mouvement des jeunes socialistes.

"Essayer de rejoindre Génération.S via via une réunion en catimini ce soir à 21h30 dans un obscur local démontre une certaine conception politique. Pourquoi ne fait-elle pas le choix de la transparence et de la clarté...devant tous les militant.es ?", écrit-il.

dossier :

Benoît Hamon

Louis Nadau