BFMTV
Politique

Les Français se positionnent de plus en plus à droite sur l'échiquier politique, selon une étude

Les Français, dont 32% se déclarent aujourd'hui de droite contre 26% en 2017, sont néanmoins majoritairement hostiles au libéralisme économique.

Après une crise sanitaire et un quinquennat mené par un président de la République ayant fait ses gammes à gauche, les Français se positionnent de plus en plus à droite politiquement. C'est le constat que dresse une étude menée par OpinionWay pour le Cevipof, centre de recherches politiques rattaché à Sciences Po, réalisée entre le 23 décembre 2021 et le 10 janvier 2022 et dévoilée lundi soir dans le Figaro.

Hausse de six points en cinq ans

Ce "baromètre de la confiance politique", mené depuis 2009, établit qu'actuellement, 32% des Français se classent politiquement à droite, et 11% à l'extrême droite. De l'autre côté de l'échiquier politique, 17% se disent de gauche et 6% se placent à l'extrême gauche. Enfin, 14% s'estiment au centre, quand 20% ne se prononcent pas.

Des résultats, qui ramenés à ceux de 2017, viennent témoigner du basculement à droite d'une partie des Français. Il y a cinq ans, 26% d'entre eux se disaient de droite. Soit six points de moins qu'actuellement.

De même, la part de Français se situant à l'extrême droite a grimpé de quatre points sur la même période, passant de 7% en 2017 à 11% aujourd'hui. Le phénomène s'est accru ces derniers mois. Alors que la part se plaçant à l'extrême droite était retombée à 7% en février 2021, elle a connu une importante remontée en un an.

D'où proviennent ces nouvelles voix gagnées par la droite? Des électeurs du centre? Pour Philippe Corbé, chef du service politique de BFMTV, "ce ne sont pas des gens de gauche qui passent à droite. Ce sont des gens qui ne se prononçaient pas, et qui désormais se positionnent à droite".

Opposés au libéralisme économique

Les Français seraient-ils donc plus sensibles qu'il y a cinq ans au libéralisme économique et à un faible taux d'imposition pour les plus fortunés, adages politiques traditionnellement assimilés à la droite française? Pas si simple.

Car les résultats de l'enquête menée par OpinionWay pour le Cevipof témoignent d'un paradoxe. Bien qu'ils se positionnent plus à droite qu'il y a cinq ans, les Français sont en parallèle plus que jamais hostile au libéralisme économique.

73% d'entre eux pensent que "l'économie actuelle profite aux patrons aux dépens de ceux qui travaillent", et 57% jugent que "pour établir la justice sociale, il faudrait prendre aux riches pour donner aux pauvres". La France serait-elle "un pays de gauche qui vote à droite", comme l'expliquait dans une tribune parue dans Le Monde en début d'année le sociologue Roger Sue?

"Le libéralisme économique, ce n'est pas très populaire en France. C'est populaire dans une partie de la droite représentée au gouvernement, dans une partie des LR, mais l'idée que la France a tout à gagner à s'ouvrir, à continuer dans la mondialisation, ça fait plutôt peur", analyse Matthieu Croissandeau, éditorialiste politique de BFMTV.

39% des Français favorables à une dictature

De même, concernant les questions de société, 61% des Français estiment que "la procréation médicalement assistée (PMA) est une bonne chose pour les femmes seules ou homosexuelles". Tout en étant 63% à juger qu'"il y a trop d'immigrés en France".

Difficile donc d'y voir clair, d'autant que 39% des sondés disent souhaiter voir à la tête du pays "un homme fort qui n'a pas à se préoccuper du Parlement ou des élections", soit une dictature, et 27% une junte militaire.

Des résultats ambivalents, que pourrait venir expliquer l'état d'esprit majoritaire chez les Français: 40% d'entre eux expriment leur lassitude, 37% leur méfiance.

Etude réalisée auprès d'un échantillon de 10.566 personnes inscrites sur les listes électorales, à partir d'un échantillon de 11.842 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Echantillon constitué selon la méthode des quotas, se basant sur des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, après stratification par région de résidence et taille de commune. Opinionway rappelle que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude: 0,4 à 1 point au plus pour un échantillon de 10.000 sondés.

Jules Fresard