BFMTV

Les députés UMP boycottent les questions au gouvernement

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'hémicycle était à moitié vide ce mercredi, boycotté par les députés UMP. Claude Bartolone, le président de l'Assemblée a espéré que le climat serait "plus apaisé" après les municipales.

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) a espéré mercredi, devant un hémicycle déserté par les députés UMP, lors des questions au gouvernement, que le climat serait "plus apaisé" après les municipales.

Sans "porter un jugement" sur le boycott de ces questions par le premier groupe d'opposition, furieux des propos de Manuel Valls visant l'un d'eux. Claude Bartolone a déploré "la situation" et formé "le vœu qu'à la reprise, après les municipales, nous puissions siéger dans un climat plus apaisé".

Les questions d'actualité au gouvernement, a aussi souligné le président de l'Assemblée, sont "un moment important de la vie parlementaire", retransmis en direct sur une chaîne de télévision nationale et regardées par des Français, et jouent un "rôle essentiel pour l'image" des parlementaires.

Rangs clairsemés chez les socialistes

Il a rappelé avoir reçu de nombreux courriers de Français déplorant l'ambiance souvent agitée de ces séances. Les "provocations et invectives", a prévenu M. Bartolone, sont des comportements "préjudiciables à la dignité de nos débats et contribuent à alimenter les attaques de la démocratie représentative".

A droite de l'hémicycle, les bancs de l'UMP étaient totalement vides, tandis que ceux de l'UDI étaient garnis et que les deux élus du FN étaient présents. A gauche, les rangs étaient clairsemés, notamment chez les socialistes. Dans les couloirs de l'Assemblée, seule une poignée de députés UMP est venue parler aux journalistes au démarrage de la séance de questions au gouvernement.

La rédaction