BFMTV

Législatives: Vallaud-Belkacem accuse son adversaire "LREM" de "chercher à échapper à l'impôt"

Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem - Capture d'écran YouTube d'une vidéo France 3.

Lors d'un débat ce mercredi devant les caméras de France 3, Najat Vallaud-Belkacem et Bruno Bonnell, qui s'affrontent au second tour des législatives dans la 6e circonscription du Rhône, se sont opposés franchement. L'ancienne ministre a même emmené la discussion sur le terrain fiscal.

Mercredi soir, à la veille du débat qui les verra à nouveau s'opposer ce jeudi soir sur BFMTV, Najat Vallaud-Belkacem et Bruno Bonnell ont échangé sur le plateau de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Ils sont le duo qui se disputera au second tour des législatives les faveurs de la 6e circonscription du Rhône. Au premier tour du scrutin, Bruno Bonnell, chef d'entreprise et candidat "La République en marche", a distancé de vingt points l'ancienne ministre et tête de proue du parti socialiste dans la circonscription villeurbannnaise. 

Du "commentaire de caniveau" selon Bruno Bonnell

Visiblement, Najat-Vallaud-Belkacem n'a pas pour autant rendu les armes. Ce mercredi, lors du débat organisé par France 3, elle est passée à l'offensive face à son adversaire, comme l'a noté Le Lab d'Europe 1. Après avoir émis l'hypothèse que les électeurs ne connaissent "pas si bien" son rival, elle a enchaîné: "Des révélations ont été faites ces derniers jours à votre sujet par Mediapart qui concernent la façon dont vous avez cherché à échapper à l’impôt, vous avez domicilié des sociétés dans des paradis fiscaux." Le site d'informations a notamment affirmé que Bruno Bonnell était le propriétaire de deux sociétés domiciliés dans le Delaware, un Etat américain réputé paradis fiscal. Selon elle, cet élément en dirait "long sur votre sens de l'intérêt général". 

Elle reprenait ici l'argumentaire déjà employé par un communiqué du PS publié il y a une semaine. Le texte accusait également Bruno Bonnell d'avoir organisé son insolvabilité "pour se soustraire à l'impôt", explique le site de la radio. Bruno Bonnell a immédiatement demandé un droit de réponse. Il a fait part de sa "déception", a affirmé que Najat Vallaud-Belkacem s'était laissée "duper" par "un ramassis de crachats d'informations". Il a encore assuré que sa concurrente donnait dans "le commentaire de caniveau". L'ex-ministre de l'Education nationale a cependant maintenu sa version, alors que l'émission prenait fin. 

R.V.