fenech.jpg
 

Réunis lundi soir pour évoquer les suites de l'affaire Fillon, des parlementaires LR ont demandé la tenue d'un bureau politique. Une hypothèse écartée par le candidat de la droite. 

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Ibrashow
    Ibrashow     

    Ne nous trompons pas d’enjeu ! Que se passerait-il si l’élection démocratique était faussée par cette lapidation médiatique ? Nos compatriotes pourraient alors se retrouver à devoir choisir le 7 mai entre deux candidats dont l’élection aboutirait inévitablement à une crise de régime. Notre pays aurait beaucoup de mal à s’en relever et pourrait même entraîner toute l’Europe dans sa chute

  • Et maintenant ?
    Et maintenant ?     

    Merci au Penelopegate !!!
    Merci à la presse.

    Fillon révèle enfin son vrai visage :

    1) Il n’est pas un chef, il est autocrate à défaut d’être autoritaire, têtu, borné et ne « sent » pas ce qui se passe. Aucune intelligence politique et sociale. Besogneux.

    2) Formation « light » et pas adapté au commandement (bac A, droit, DESS). Une prépa et une grande école manquent à sa formation de politique aiguisé : très loin derrière les X, ENA, HEC

    3) Il a toujours été le second de quelqu’un et il a besoin d’un guide qui lui impose quoi faire dans la difficulté (Sarko pendant 5 ans l’a considéré comme son toutou, sa marionnette)

    4) Aucune intelligence politique ; lorsqu’il n’est pas guidé fermement (il n’écoute pas ses conseillés), il est capable des pires erreurs. Sa com et son comportement hautain dans le penelopegate ont été atterrantes !!!

    5) Son programme (revanchard) est irréalisable : il l’a construit tout seul dans sa tour d’ivoire et ne se rend pas compte qu’il ne pourra jamais le mettre en œuvre. Le peuple, le parlement et tous les « verrous de la France » le bloqueront dès sa première tentative de réforme.

    Bref il aurait été un très mauvais président pour la France.
    Sans classe. Très loin de tous les président de la V république (Même Hollande !)
    Et à l’opposé de son modèle, le Général qu’il croit savoir imiter.
    Sa personnalité (autocrate, têtu, borné) de « faible qui se croit fort » aurait scindé et clivé la France sans qu’il comprenne pourquoi. Il est un homme de « tour d’ivoire ».

    Et c’est « tant mieux » pour nous tous qu’il soit cloué au sol par ses affaires.
    Une punition bien méritée. Ce qu’il a fait est immoral et sans éthique. C’est « tout lui », le vrai Fillon.

    Le dénouement (dramatique pour les LR) est la conséquence des points évoqués ci-dessus.
    Il aura tué les chances des LR de gouverner. Qu’il soit maudit par tous les ex futurs ministres, ex futurs députés et attachés de toutes sortes.

  • beaudolo
    beaudolo     

    L’élection du président de la république au suffrage universel a été instauré par le général de Gaulle en 1958. Héros de la libération de la France un tel système ne présentait aucun danger pour le Général il ne pouvait que lui apporter l’appui incontestable de tout un peuple. Bon, en 1968 il a poussé le bouchon un peu loin, pour son époque, il ne fut pas approuvé par ce peuple de France et du démissionner.
    Aujourd’hui, l’élection du président de la république au suffrage universel présente un enjeu bien plus crucial qu’en 1958. On demande aux Français de se prononcer sur le programme d’un candidat, qu’ils n’ont jamais lu, qui pourrait mener le pays dans la voie de la prospérité. Oui, mais voilà, nous vivons, en 2017, dans un monde qui ne se limite plus aux frontières de la France, l’économie est elle aussi mondialisée et pour se prononcer sur ce qu’il faudrait faire nécessite des connaissances approfondies en économie politique, sociale et surtout économique et tout cela au niveau des grands équilibres mondiaux. 99% des Français n’y comprennent pas grand-chose, ce n’est pas faute d’y essayer de comprendre, mais les éléments de cette compréhension ne leur sont pas toujours fournis. Cela autorise tous les mensonges, toutes les promesses démagogiques et tout ceci dans le seul intérêt des candidats, qu’ils soient de gauche, du centre ou de droite.
    Pourquoi dans une telle situation les médias, au lieu de s’adonner à faire de l’information people et aux scandales, ne feraient-ils pas œuvre de pédagogie ? Nos médias ne manquent pas de grands spécialistes en économie qui pourraient nous tracer le tableau de la France aujourd’hui, le comparer à nos voisins européens dans les grands domaines qui régissent la prospérité d’un pays (la croissance, le chômage, la dette, le déficit budgétaire, la balance commerciale ou des paiements, les niveaux de vie comme indicateur de synthèse,…) et sur une deuxième colonne les solutions possibles quelques soient les orientations de ces économistes (keynésiennes ou libérales, peu importe) et terminer par mettre cette analyse en face des programmes des candidats.
    De cette façon nos journalistes feraient œuvre « bienfaitrice » au lieu de s’adonner à des manœuvres politiciennes destructrices de la France. Cela n’exclut évidemment pas que le « client » choisi par le peuple soit totalement honnête, mais cela relève de la justice et non des tribunaux « médiatiques » !
    Ne vaut-il pas mieux faire œuvre constructrice plutôt que destructrice ? Oui mais voilà on vend plus de journaux dans le deuxième cas que dans le premier, étrange pour ceux qui combattent le désir d’argent des politiques !

  • beaudolo
    beaudolo     

    L’élection du président de la république au suffrage universel a été instauré par le général de Gaulle en 1958. Héros de la libération de la France un tel système ne présentait aucun danger pour le Général il ne pouvait que lui apporter l’appui incontestable de tout un peuple. Bon, en 1968 il a poussé le bouchon un peu loin, pour son époque, il ne fut pas approuvé par ce peuple de France et du démissionner.
    Aujourd’hui, l’élection du président de la république au suffrage universel présente un enjeu bien plus crucial qu’en 1958. On demande aux Français de se prononcer sur le programme d’un candidat, qu’ils n’ont jamais lu, qui pourrait mener le pays dans la voie de la prospérité. Oui, mais voilà, nous vivons, en 2017, dans un monde qui ne se limite plus aux frontières de la France, l’économie est elle aussi mondialisée et pour se prononcer sur ce qu’il faudrait faire nécessite des connaissances approfondies en économie politique, sociale et surtout économique et tout cela au niveau des grands équilibres mondiaux. 99% des Français n’y comprennent pas grand-chose, ce n’est pas faute d’y essayer de comprendre, mais les éléments de cette compréhension ne leur sont pas toujours fournis. Cela autorise tous les mensonges, toutes les promesses démagogiques et tout ceci dans le seul intérêt des candidats, qu’ils soient de gauche, du centre ou de droite.
    Pourquoi dans une telle situation les médias, au lieu de s’adonner à faire de l’information people et aux scandales, ne feraient-ils pas œuvre de pédagogie ? Nos médias ne manquent pas de grands spécialistes en économie qui pourraient nous tracer le tableau de la France aujourd’hui, le comparer à nos voisins européens dans les grands domaines qui régissent la prospérité d’un pays (la croissance, le chômage, la dette, le déficit budgétaire, la balance commerciale ou des paiements, les niveaux de vie comme indicateur de synthèse,…) et sur une deuxième colonne les solutions possibles quelques soient les orientations de ces économistes (keynésiennes ou libérales, peu importe) et terminer par mettre cette analyse en face des programmes des candidats.
    De cette façon nos journalistes feraient œuvre « bienfaitrice » au lieu de s’adonner à des manœuvres politiciennes destructrices de la France. Cela n’exclut évidemment pas que le « client » choisi par le peuple soit totalement honnête, mais cela relève de la justice et non des tribunaux « médiatiques » !

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à beaudolo)

    Pas la peine de faire de la propagande a deux balles !! Le peuple jugera et, je le pense, condamnera - de toutes façons la justice est rendu au nom du peuple. Fillon est le mauvais cheval, pour votre parti et, surtout, pour la France !!!

    Et maintenant ?
    Et maintenant ?      (réponse à fumcapt)

    Les LR vont le virer car il leur a saboté les 5 ans d'opposition pour reprendre le pouvoir.

    Vous croyez que tous les ex futurs ministres et députés vont laisser faire ce massacre ???
    D'ici la fin de la semaine il est viré car il leur a savonner la planche de leur futur.

    Fillon n'a aucune chance.
    Attendons mercredi prochain ... il va sortir que sa femme et ses gosses ont touché le chômage après leur mission et leur "licenciement". Le comble de profiteurs. Et c'est légal ...

  • Facebook-1670145573282611
    Facebook-1670145573282611     

    Il faut virer Fenech et l'envoyer comme commentateur sur BFMTV.

  • Facebook-1261931300556635
    Facebook-1261931300556635     

    sauvé les meubles changé de candidat ,les électeurs français vont le descendre il feras pas deux tours. si il persiste ces votre partie politique qui seras descendue aux futur élection. déjà qui il a de belle histoire sur les LR plus Pénélope. pas très reluisant .il ne croit plus cas lui meme !!!

  • fiduce
    fiduce     

    Fillon est le conducteur d'un train dont Fenech serait la lucidité clignotante.

  • fumcapt
    fumcapt     

    Tres bien. Comme ça les LR couleront avec fillon...................On ne peut pas avoir comme président un type pareil !!!!

    Alpes et lac
    Alpes et lac      (réponse à fumcapt)

    Non, elle a compris que Fillon n'est pas "LE" candidat pour la France.
    Comme beaucoup de français l'ont compris :

    Fillon n’est pas l’homme providentiel pour la France.

    Sa gestion de crise le montre très bien.
    C’est une catastrophe, Fillon : il s’acharne et « n’écoute pas le vent » (Blow’in in the wind de Dylan).
    Il n’a pas l’intelligence sociale et politique pour comprendre ce qui se passe autour de lui.
    De plus, il n’écoute pas son entourage. Il emmène ses « amis » à la défaite.

    Et maintenant on a compris le pire : son programme, revanchard, qu’il a dû élaborer tout seul, montre la faiblesse de "l’homme Fillon" : il ne se rend pas compte qu’il ne pourra jamais l’appliquer, sans mettre la France à feu et à sang.

    Sans le savoir, et c’est grave, il fait du populisme et de l’anti-populisme en même temps :
    -ça plait au peuple de droite ; ça le fait rêver
    -ça déplait au peuple de gauche ; ça le fait enrager.
    Pas bon tout ça … pour la France, ça ne peut pas marcher !!!
    Fillon n'est pas le bon candidat de la droite.

    Dans un autre temps … ou un autre pays, Fillon aurait éventuellement pu « être dictateur »
    (mais si un autre, fort et courageux, l’avait amené au pouvoir ou lui avait laissé la place).

Votre réponse
Postez un commentaire