BFMTV

Le RN apporte son soutien aux cadres de Génération identitaire condamnés

Les opérations anti-migrants de Génération identitaire

Les opérations anti-migrants de Génération identitaire - AFP

Jeudi trois représentants de Génération identitaire ont été condamnés à trois mois de prison ferme pour avoir mené des opérations anti-migrants au printemps 2018.

Le Rassemblement national a apporté ce vendredi son soutien aux trois cadres du mouvement radical Génération identitaire condamnés la veille à de la prison ferme pour leur opération anti-migrants dans les Alpes en 2018.

"Si la peine de mort existait encore Damien Rieu (Lefèvre, un des cadres de GI, ndlr) était bon pour l'échafaud avec une justice pareille! Soutien à Damien Rieu, société qui marche sur la tête", a tweeté le porte-parole du RN et député du Nord Sébastien Chenu.

Cette société "marche sur la tête"

"Comment ne pas douter de l'impartialité de la justice quand des jeunes sont condamnés à de la prison ferme pour avoir mené une action PACIFIQUE ?!", s'est interrogé pour sa part l'eurodéputé Nicolas Bay qui est membre, comme Sébastien Chenu, du bureau exécutif (direction) du parti.

"Soutien à ces militants, qui ne demandaient que l'application de la loi et la protection de nos frontières !", a ajouté Nicolas Bay.

Le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) a condamné jeudi à des peines de six mois d'emprisonnement ferme trois responsables de Génération identitaire: Clément Gandelin (dit Galant), 24 ans, son président, Romain Espino, 26 ans, porte-parole, et Damien Lefèvre (dit Rieu), 29 ans, organisateur actif, après des actions anti-migrants menées dans les Alpes par cette association d'extrême-droite au printemps 2018.

L'association est condamnée à l'amende maximale de 75.000 euros. Les trois mis en cause ont qualifié de "politique" ce jugement et annoncé qu'ils feraient appel.

Manon Fossat avec AFP