benalla
 

Le ministère des Affaires étrangères explique que l'ancien collaborateur de l'Elysée n'a bénéficié "d'aucune indulgence particulière". Il est soupçonné d'avoir conservé et utilisé au moins un passeport diplomatique depuis son éviction du palais présidentiel.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire