BFMTV

Le patron des Jeunes avec Macron démissionne

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - Ludovic Marin - AFP

Son mandat courait jusqu'en 2021, mais Martin Bohmert a décidé de quitter ses fonctions, estimant qu'une nouvelle équipe devait prendre le relais à l'approche des municipales.

Martin Bohmert, délégué général des Jeunes avec Macron (JAM) dont le mandat courait jusqu'en mars 2021, va démissionner, a-t-il annoncé samedi soir, en expliquant sa décision par son "intime conviction que les responsabilités politiques doivent être renouvelées".

Martin Bohmert a envoyé un courriel aux quelque 30.000 adhérents de cette organisation de jeunesse de La République en marche, pour leur expliquer son choix de passer la main, a-t-il précisé.

Élu en mars 2018, Maritn Bohmert s'était fixé des "objectifs assez clairs de positionner les JAM comme un aiguillon de la majorité et entretenir l'énergie et l'optimisme que l'on avait dans les campagnes de 2017", a-t-il souligné, en estimant avoir, avec son équipe, "largement réussi cela".

Seule association officiellement affiliée à La République en marche, les JAM ont atteint "un niveau d'intégration assez inédit" pour un mouvement politique de jeunesse, s'est félicité Martin Bohmert, en notant que les JAM figuraient dans "toutes les commissions d'investiture".

"Les responsabilités politiques doivent être renouvelées"

A l'approche des municipales de mars 2020, les JAM doivent "se diriger vers des missions plus locales", a-t-il ajouté.

"Il est temps que je passe le relais à une nouvelle équipe car j'ai l'intime conviction que les responsabilités politiques doivent être renouvelées", a-t-il indiqué.

Les JAM voteront en ligne début juillet pour élire une nouvelle direction. La passation se fera lors de l'université de rentrée de LaREM, en septembre, à Bordeaux. Un événement baptisé "Campus des territoires", que Martin Bohmert a été chargé d'organiser pour le parti présidentiel et qui doit réunir 3000 adhérents.

Les JAM ont été co-fondés en juin 2015 - soit 10 mois avant En Marche - par les députés Pierre Person, Sacha Houlié, Jean Gaborit et Florian Humez.

Juliette Mitoyen avec AFP