BFMTV

Le message d'Aubry aux Français... et à « Ségolène »

-

- - -

Confirmée hier soir au poste de premier secrétaire du PS, Martine Aubry a tenu à s'adresser aux Français et à tous les socialistes, Ségolène Royal y compris.

[Retour au dossier spécial PS]

Martine Aubry s'installe aujourd'hui mercredi dans son bureau de première secrétaire national au siège du PS, rue de Solférino. Elle va devoir maintenant constituer ses équipes. Le bureau national et le secrétariat national seront ensuite validés en Conseil national le 6 décembre.

Aubry l'emporte avec finalement 102 voix d'avance

Hier soir à la maison de la Mutualité où était réuni le conseil national du PS, le suspense a été de courte durée : à 18h15 les conclusions de la commission de récolement étaient présentées : Martine Aubry gagnante avec 67 451 voix de miltants contre 67 349 à Ségolène Royal, soit 102 voix d'écart. Une première totalisation après le scrutin avait donné 42 voix d'avance au maire de Lille. A 19h20 Martine Aubry était proclamée nouvelle première secrétaire du PS.
A main levée, brandissant de petits cartons rouges, les 230 membres du Conseil national présents hier (sur les 306 convoqués) ont validé le rapport de la commission de récolement par 159 voix pour - dont François Hollande et Bertrand Delanoë. 76 délégués ont voté contre, soit l'intégralité du camp Royal, plus une quinzaine de voix.

Le plan de bataille de la nouvelle 1ère secrétaire du PS

Aujourd'hui, un des premiers coups de fil de Martine Aubry devrait être pour Ségolène Royal. Martine Aubry l'a dit hier soir : pas un... pas une socialiste ne doit manquer. Mais il n'est pas certain que Ségolène Royal réponde tout de suite. Hier soir, non seulement elle n'a pas eu un mot pour la nouvelle première secrétaire mais elle n'a pas non plus reconnu sa défaite.
Ensuite Martine Aubry va devoir constituer ses équipes : un bureau national et un secrétariat national, pour lesquels il va falloir composer avec les différentes sensibilités, notamment avec Benoit Hamon, qui a soutenu Aubry au second tour. Enfin il va falloir esquisser une ébauche de ligne poltique. Et pour cela, Martine aubry s'est donné 10 jours.

Premières déclarations d'Aubry

Tout juste élue à la tête du PS, Martine Aubry s'est adressée aux Français : « Je voudrais d'abord dire aux Français : le Parti socialiste vous a entendus. Nous voulons un PS qui retrouve ses valeurs, qui soit ancré à gauche, bien sûr une gauche réformiste qui dit ce qu'elle va faire et qui fait ce qu'elle dit. Oui nous avons entendu cela. Et nous voulons aussi un parti qui dénonce et propose. Je crois qu'il nous faut changer profondément nos façons de fonctionner, nous ouvrir vers la société, changer la façon dont nous travaillons en notre sein. Et tout simplement, nous remettre au travail. »

Dans son premier discours de première secrétaire, Martine Aubry a immédiatement salué Ségolène Royal. Elle veut d'ailleurs la rencontrer le plus rapidement possible. Pour lui dire qu' « aucune, aucun socialiste ne doit manquer aux Français. Aucun. Et je l'ai dit à Ségolène : dans les équipes que nous constituerons, ses amis ont toute leur place. Je lui ferai dans les prochains jours des propositions, et j'écouterai aussi les siennes. Autour de cette équipe, qui sera profondément renouvelée et avec des méthodes extrêmement différentes de celles d'aujourd'hui. Il faut que chacun se sente bien dans notre parti. »

Vers un rassemblement du PS ?

En effet, la première tâche de Martine Aubry va être de tenter de rassembler le PS. Mais vu ce que disait hier soir une militante pro-Aubry sur les pro-Royal, ce n'est pas gagné : « Nous, on reste. On est là, on y reste. Et on va grossir, grossir, grossir. C'est le but de la manœuvre. Mais ils ne veulent pas, ils veulent rester petits, mesquins, riquiquis et rétrécis. On se regarde entre nous le nombril et pendant ce temps-là la France, elle souffre. »

[Retour au dossier spécial PS]

dossier :

Martine Aubry

Juliette VINCENT et Annabel ROGER